École nationale supérieure de chimie, de biologie et de physique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir CPB.
École nationale supérieure de chimie, de biologie et de physique
Image illustrative de l'article École nationale supérieure de chimie, de biologie et de physique
Informations
Fondation 2009
Type École d'ingénieurs (école interne de l’Institut polytechnique de Bordeaux)
Localisation
Coordonnées 44° 48′ 05″ N 0° 36′ 40″ O / 44.8014, -0.61124 ()44° 48′ 05″ Nord 0° 36′ 40″ Ouest / 44.8014, -0.61124 ()  
Ville Talence
Pays Drapeau de la France France
Campus Domaine universitaire de Talence Pessac Gradignan
Divers
Affiliation CGE, CDEFI, Fédération Gay-Lussac
Site web www.enscbp.fr

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
École nationale supérieure de chimie, de biologie et de physique

L’école nationale supérieure de chimie, de biologie et de physique (ENSCBP) est une des grandes écoles françaises formant principalement des ingénieurs en chimie et physique (bac + 5) lors d’un cursus de 3 ans, intégré de manière générale sur concours à l’issue des classes préparatoires aux grandes écoles. Elle est située à proximité immédiate du tramway bordelais (station Doyen Brus) et de l’Université sciences et technologies de Bordeaux I (Domaine universitaire de Talence Pessac Gradignan).

Sommaire

Présentation générale[modifier | modifier le code]

Entrée de l'école.

L’ENSCBP est une école de l’Institut polytechnique de Bordeaux qui lui-même fait partie du PRES « Communauté d'universités et établissements d'Aquitaine ». Elle est membre de la Conférence des grandes écoles et de la Fédération Gay-Lussac.

L’école :

  • est habilitée à délivrer le diplôme d'ingénieur (après avis de la Commission des titres d'ingénieur):
    • par filière classique : Ingénieur en chimie et physique, Ingénieur en Sciences et Techniques des Aliments
    • par voie d'apprentissage : Ingénieur des techniques de l'industrie en matériaux, depuis 1995 (première promotion diplômée en 1998), Ingénieur des techniques de l'industrie en Structures et Composites (ouverture à la rentrée 2011)
  • est habilitée à délivrer des diplômes de Mastères spécialisés, accrédités par la Conférence des Grandes Écoles (CGE).
  • est habilitée à assurer une filière complète de formation par la recherche (master, doctorat) en partenariat avec l'Université Bordeaux 1.

L'école compte huit laboratoires de recherche et plusieurs structures spécialisées favorisant les interfaces avec les entreprises. Elle développe également des formations courtes qualifiantes à l'attention des professionnels en activité ou en transition de carrière.

Par ailleurs, l'ENSCBP est la première école d'ingénieurs à la fois certifiée ISO 9001 (qualité), ISO 14001 (environnement) et OHSAS 18001 (sécurité et santé au travail), depuis 2005.

Historique[modifier | modifier le code]

ENSCPB[modifier | modifier le code]

  • 1891 : Fondation de l’« École de chimie appliquée à l’industrie et à l’agriculture » par Ulysse Gayon et Jean Alexandre Joannis à Bordeaux.
  • 1893 : Sortie de la première promotion de l’école (4 élèves).
  • 1907 : Première diplômée.
  • 1908 : Création du diplôme d’Ingénieur Chimiste de l’Université de Bordeaux.
  • 1919 : Changements de locaux.
  • 1934 : L’École de chimie appliquée à l’industrie et à l’agriculture devient l’« École de chimie industrielle et agricole » de l’Université de Bordeaux, après son annexion à la faculté des Sciences.
  • 1953 : L’école prend le statut d’École nationale supérieure d'ingénieurs (ENSI) et le nom en d’« École nationale supérieure de chimie de Bordeaux » (ENSCB)[1].
  • 1962 : Changement de locaux - déménagement sur le Domaine universitaire de Talence Pessac Gradignan.
  • 1982 : Sous la direction de Jacques Joussot-Dubien, l’ENSCB devient l’« École nationale supérieure de chimie et physique de Bordeaux » en introduisant dans ses enseignements des modules de physique. C'est également l'année durant laquelle les premières unités de recherche propres à l'École sont créées.
  • 1986 : L’école devient un établissement public à caractère administratif rattaché à l’université Bordeaux 1[2].
  • 1991 : Centenaire de l’ENSCPB, célébré en présence de 3 lauréats du prix Nobel (Jean-Marie Lehn, , ).
  • 1995 : L’ENSCPB emménage dans ses locaux actuels, au 16 avenue Pey-Berland à Pessac, sur le campus de Talence-Pessac-Gradignan. Création de la filière des Ingénieurs des Techniques de l'Industrie option Matériaux (FITI Matériaux), sous la direction de Gérard Demazeau.
  • 1998 : sortie de la première promotion FITI de l’ENSCPB.
  • 2005 : création de la formation d'Ingénieurs de spécialité en polymères (ISPol).
  • 2007 : inauguration de Cheminnov, bâtiment consacré au transfert de technologie.
  • 2009 : l'ENSCPB et l'ISTAB fusionnent pour former l'ENSCBP - École Nationale Supérieure de Chimie, de Biologie et de Physique.
Les directeurs de l'ENSCPB[modifier | modifier le code]
  • 1908-1922 : Élysée Dubourg
  • 1922-1933 : Laurent Richard
  • 1933-1934 : Albert Kirrman
  • 1934-1937 : Léon Truchet
  • 1937-1942 : Louis Genevois
  • 1943-1969 : Georges Brus
  • 1969-1981 : Robert Lalande
  • 1981-1987 : Jacques Joussot-Dubien
  • 1987-1998 : Henry Gasparoux
  • 1999-2005 : Bernard Clin
  • 2006-2009 : François Cansell

ISTAB[modifier | modifier le code]

L'Institut des sciences et techniques des aliments de Bordeaux était une école interne de l'Université Bordeaux I créée en 1986[3].

Les directeurs de l'ISTAB[modifier | modifier le code]
  • 1986 : André Ducastaing
  • 1999 : François Riboulet
  • 2006 : Fernando Leal Calderon

ENSCBP[modifier | modifier le code]

L'Institut polytechnique de Bordeaux est créé le premier avril 2009[4]. Ses quatre écoles furent créées ensuite au mois de juin[5] dont l'ENSCBP avec la fusion de l'ENSCPB (Ecole Nationale Supérieure de Chimie et de Physique de Bordeaux) et de l'ISTAB (Institut des Sciences et Techniques des Aliments de Bordeaux).

Les directeurs de l'ENSCBP[modifier | modifier le code]
  • 2009- : Jean-Marc Heintz

Enseignements de l'ENSCPB[modifier | modifier le code]

Formation des Ingénieurs en chimie et physique (FICP)[modifier | modifier le code]

La formation d'Ingénieur en chimie et physique est la formation principale (en termes de nombres d'étudiants diplômés par an) et historique (issue directement de la formation créée en 1891) de l'ENSCPB. L'effectif moyen d'une promotion est actuellement d'environ 100 Élèves-Ingénieurs.

Conditions d'admission[modifier | modifier le code]

Le cycle FICP de l'ENSCPB peut être intégré en première année ou en seconde année, selon diverses conditions, exposées ci-après :

  • En première année, l'admission peut se faire : par les Concours Communs Polytechniques (CCP) pour les élèves des classes préparatoires aux grandes écoles PC (physique-chimie) et TPC (technologie-physique-chimie) : cette voie est la voie principale d'entrée en FICP; par contrôle continu pour les élèves des cycles préparatoires intégrés de 2 ans à Lille (à l'ENSCL) ou Rennes (à l'ENSCR) pour les Écoles de la Fédération Gay-Lussac, ou du Polytechnicum de Bordeaux; par concours national pour les titulaires du DEUG (licence 2e année - L2) ou, enfin, sur titre après un BTS ou un DUT dans les spécialités Chimie, Mesures physiques ou Génie Chimie, ou une licence (L3) en Sciences Physiques, Chimie ou Chimie-Physique.
  • En deuxième année, l'admission peut se faire sur titre après une maîtrise (Master 1re année - M1) en Chimie, Chimie-Physique, Sciences Physiques ou Sciences et Techniques.

Cursus[modifier | modifier le code]

La durée totale du cycle FICP de l'ENSCPB est de 3 années. Ce cycle est constitué de cours magistraux, de travaux dirigés (TD), de travaux pratiques (TP) - constituant un total de 2230 heures d'enseignements -, de conduites de projets, de séminaires, et de conférences. Il comprend également, et de manière obligatoire, des visites d'usines et des stages (voir Insertion industrielle - Stages - International).

Les enseignements se répartissent en plusieurs pôles :

  • Formation scientifique générale : chimie quantique et liaison chimique, chimie organique, chimie minérale, cristallographie, chimie moléculaire, chimie du solide, éléments de transition, polymères, thermodynamique, électrochimie, spectroscopie(s), mécanique, analyse chimique.
  • Sciences pour l'ingénieur : électromagnétisme lasers et applications, statistiques industrielles, mathématiques appliquées, outils numériques et informatiques, exploitation de données expérimentales, capteurs chimiques, génie des procédés, formation des colloïdes industriels, traitement des déchets industriels, résistance des matériaux, mécanique des fluides, gestion de production, dynamique des systèmes chimiques, assemblage-collage, corrosion, simulation numérique, instrumentation, traitement du signal, transfert de chaleur, polymères, sciences des matériaux.
  • Culture d'entreprise : management du risque industriel, innovation et transfert de technologies, propriété industrielle, intelligence économique et veille scientifique, droit du travail et droit de l'entreprise, contrôle de gestion, qualité-normalisation, plans d'expérience, les métiers de l'ingénieur, chimie dans le monde, sécurité-environnement, développement durable.
  • Sciences humaines et techniques de communication : anglais et 2e langue vivante (espagnol, allemand, japonais ou chinois), initiation à l'utilisation d'Internet, initiation au développement du projet personnel et professionnel, outils de la communication écrite, Ingénieur et réalité.
  • Enseignement par projets : fondement des sciences, spectroscopies, gestion des déchets, conduite d'un projet pluridisciplinaire par groupe en continu sur la 2e année, projet de recherche en laboratoire en 3e année en lien avec l'option.

S'y ajoutent, en 3e année, les cours d'une option au choix de l'Élève-Ingénieur, parmi : Fluides complexes : cosmétiques, peintures, bitumes, etc. ; Matériaux et procédés du futur; Management qualité sécurité environnement; Nanotechnologies ou Polymères.

Insertion industrielle - Stages - International[modifier | modifier le code]

Insertion industrielle et stages[modifier | modifier le code]

Le contact et l'intégration de l'élève-ingénieur FICP à l'industrie s'effectue par différents biais :

  • l'enseignement de matières propres au monde industriel (pôle de culture d'entreprise).
  • l'enseignement par projets dans lequel les qualités techniques et de coopération sont développées.
  • visites d'usines et d'entreprises.
  • stages : le stage "opérateur" (2 mois) en fin de 1re année : prise de contact avec l'entreprise, le stage "Ingénieur" (4 à 6 mois) en fin de 2e année / premier trimestre de 3e année et le stage de spécialisation ou projet de recherche (4 à 6 mois), ce dernier permettant l'obtention d'un master recherche.

Il est également possible d'effectuer une année dite "de césure", c'est-à-dire une activité d'un an au sein d'une entreprise.

International[modifier | modifier le code]

L'ouverture à l'international de la filière FICP de l'ENSCPB est rendue possible par :

Formation des ingénieurs en techniques de l'industrie - spécialité Matériaux (FITI)[modifier | modifier le code]

La formation des ingénieurs en techniques de l'industrie (deuxième formation d'ingénieurs créée à l'ENSCPB en 1995) est proposée en collaboration avec l'ITII Aquitaine (Institut des techniques d'ingénieurs de l'industrie), le CFAI (Centre de formation des apprentis de l'industrie) d'Aquitaine et s'inscrit dans un partenariat avec l’UIMM (Union des industries métallurgiques et mécaniques) et l’UIC (Union des industries chimiques). L'effectif moyen d'une promotion est actuellement d'environ 25 Élèves-Ingénieurs.

Conditions d'admission[modifier | modifier le code]

L'intégration au cycle FITI de l'ENSCPB se fait sur dossier, tests de sélection et entretien. L'admission est accessible à partir de Bac +2 pour la voie par apprentissage, et Bac +2 avec 5 ans d'expérience professionnelle pour la voie continue.

Cursus[modifier | modifier le code]

La durée totale du cursus est de 3 ans dans le cadre de la formation par l'apprentissage, de 2 ans dans le cadre de la formation continue. En raison de la spécificité de ce cursus, son organisation est basée sur sa division en trois cycles.

Lors du premier cycle ("préparatoire"), la formation est axée sur une homogénéisation des bases requises dans les grands domaines suivants :

  • formation scientifique générale : mathématiques, optique géométrique, trajectoires électroniques, électrostatique, électromagnétisme, électrocinétique, propagation, structure atomique et liaisons chimiques, chimie des solutions, cristallographie, thermodynamique, initiation à la science des matériaux et aux grandes technologies.
  • formation générale: anglais, initiation à la vie de l'entreprise, droit du travail, hygiène et sécurité, économie d'entreprise, insertion professionnelle.

Le second cycle s'oriente plus vers les thématiques de management et responsabilités de l'ingénieur au sein de l'entreprise, tout en continuant la formation scientifique :

  • sciences et technologies des matériaux: physico-chimie du solide, techniques d'élaboration et de mise en forme, techniques de caractérisation, dégradation et modification des propriétés des matériaux, matériaux polymères, plasturgie, alliages ferreux et non ferreux, matériaux composites, matériaux et technologies du futur.
  • sciences et techniques de l'ingénieur: gestion de production, sécurité et environnement, conduite de projet, anglais, outils de qualité et de la maintenance, conception et gestion de l'information et de la veille scientifique.
  • formation au management: gestion financière et comptabilité, droit du travail, droit de l'entreprise et social, gestion commerciale, stratégie d'entreprise, gestion des ressources humaines, management d'équipe.

Le troisième et dernier cycle a pour objectif l'amélioration du placement de l'Apprenti-Ingénieur au travers de son projet personnel. La connaissance du milieu industriel et les capacités d'insertion de l'apprenti-ingénieur sont appuyées par l'utilisation de connaissances scientifiques et techniques dans le cadre du projet industriel traité, l'accompagnement du projet industriel ainsi que des visites des entreprises dans lesquelles exercent les autres Apprentis-Ingénieurs. Les compléments à la formation apportés lors de ce cycle sont les suivants :

  • sciences et techniques de l'ingénieur: propriété industrielle, pédagogie didactique, gestion des procédés, informatique industrielle, anglais, stage scientifique linguistique (voir ci-dessous), environnement, stockage et recyclage, applications industrielles des matériaux, gestion de projet, expression écrite et orale, présentation et discussion des mémoires, visites d'entreprises.
  • formation scientifique finalisée: céramiques et matériaux réfractaires, cristaux liquides, biomatériaux, matériaux amorphes et stockage de l'énergie.

Insertion industrielle - Stages - International[modifier | modifier le code]

L'essentiel de l'insertion industrielle et des stages est assurée par le mode même de fonctionnement de la formation, comparativement à la formation FICP. L'ouverture à l'international est assurée au moyen d'un stage effectué dans une entreprise étrangère à proximité d'un centre académique, dans les buts de pratique des connaissances linguistiques acquises et de permettre à l'Apprenti-Ingénieur d'ouvrir ses perspectives à l'espace européen.

Formation d'Ingénieurs de spécialité en polymères (ISPol)[modifier | modifier le code]

Conditions d'admission[modifier | modifier le code]

L'admission à la formation ISPol de l'ENSCPB est accessible aux titulaires d'un diplôme d'Ingénieur en chimie ou physique, ou d'un diplôme d'Ingénieur généraliste (typiquement issu des INSA, École centrale, Écoles des mines, etc.).

Cursus[modifier | modifier le code]

Insertion industrielle - Stages[modifier | modifier le code]

Mastère spécialisé Écoconception et maîtrise des risques[modifier | modifier le code]

Le département des formations spécialisées en environnement et maîtrise des risques de l'ENSCBP existe depuis 1996. Il bénéficie d'une reconnaissance affirmée des industriels et des collectivités. Ses enseignements font l'objet d'une adaptation constante aux évolutions du secteur et des métiers associés. En 2012, le Mastère Spécialisé évolue grâce à un partenariat avec l'ENSEGID, école de l'Institut Polytechnique de Bordeaux. L’ENSEGID forme des ingénieurs dans les domaines de la recherche, l’exploitation et la gestion raisonnée des ressources naturelles, dans une démarche de développement durable.

Proposé en :

  • formation initiale
  • formation continue longue diplomante (sur 1 ou 2 ans)
  • formation continue courte qualifiante (modules de 5 jours)

Conditions d'admission en Mastère Spécialisé[modifier | modifier le code]

L'admission en mastère spécialisé est possible pour :

  • les titulaires d'un Bac +5.
  • les titulaires d'un Bac +4 avec 3 ans d'expérience professionnelle.
  • les titulaires d'un Bac +4 ou équivalent (selon la qualité des dossiers présentés).
  • les titulaires d'un diplôme inférieur à Bac +4 avec Validation des Acquis par l'Expérience (dans la limite de 30 % des effectifs).

Cursus[modifier | modifier le code]

  • Sûreté des installations
  • Analyse du cycle de vie
  • Impacts environnementaux
  • Politique énergétique
  • Sécurité et santé au travail
  • Droit de l'environnement
  • Responsabilité sociétale

Les enseignements sont assurés à 80 % par des intervenants industriels et à 20 % par des enseignants-chercheurs de l'ENSCBP et de l'ENSEGID.

Débouchés et insertion professionnelle[modifier | modifier le code]

La recherche à l'ENSCPB[modifier | modifier le code]

Les laboratoires de l'École[modifier | modifier le code]

  • GEMBatt (Groupe Énergie et Materiaux pour Batteries)
  • GFS (Groupe des Fluides Supercritiques)
  • NSysA (Nano Systèmes Analytiques)
  • LCPO (Laboratoire de Chimie des Polymères Organiques)
  • MHP (Matériaux Hautes-Pressions)
  • PIOM (Physique des Interactions Ondes-Matière)
  • TREFLE (Transferts, Ecoulements, Fluides, Energétique)

Les laboratoires « partenaires »[modifier | modifier le code]

Situés essentiellement sur le campus de Talence-Pessac-Gradignan et liés à l'Université Bordeaux I. Ils sont historiquement liés à l'École tant en termes d'enseignements (enseignants-chercheurs) et/ou par le nombre importants de chercheurs ingénieurs de l'ENSCPB y travaillant. On peut citer (dans l'ordre alphabétique) :

  • le CRPP (Centre de Recherches Paul Pascal)
  • l'ICMCB (Institut de Chimie de la Matière Condensée de Bordeaux)
  • le LCTS (Laboratoire des Composés Thermo-Structuraux)
  • le LPCM (Laboratoire de Physico-Chimie Moléculaire)
  • le LCOO (Laboratoire de Chimie Organique et Organo-métallique)
  • etc.

Transferts de technologie[modifier | modifier le code]

  • A2M (Atelier Micro-ondes et Matériaux)
  • AGIR (Agro-alimentaire Innovation Recherche)
  • AquiPAC (Aquitaine Piles A Combustibles)
  • CRHP (Centre de Ressources Hautes-Pressions)
  • SICA (Services auxIndustries Chimiques etAlimentaires)

Quelques ingénieurs de l'ENSCPB (ou des Écoles la précédant)[modifier | modifier le code]

Ils y ont enseigné / Ils y enseignent[modifier | modifier le code]

  • Gérard Demazeau, spécialiste de la chimie sous hautes pressions.
  • Paul Hagenmüller, Académicien des Sciences, spécialiste de la chimie du solide, "initiateur" de cette spécialité en France.
  • Olivier Kahn, spécialiste de la chimie supra-moléculaire.
  • Adolphe Pacault, Académicien des Sciences, spécialiste de la chimie du carbone.
  • Michel Pouchard, Académicien des Sciences, chimiste du solide (en particulier des oxydes).
  • etc.

Les activités estudiantines de l'ENSCPB[modifier | modifier le code]

Quelques traditions générales[modifier | modifier le code]

  • Les promotions FICP de l'ENSCPB sont nommées d'après leur année de sortie par l'élément chimique dont le numéro atomique Z correspond aux deux derniers chiffres de cette année. Ainsi la promotion 2001 est la promotion hydrogène (Z=1). Une exception à cette règle : les dernières années de siècle (années en 00) qui correspondent à Z=100 (donc au fermium).
  • Les promotions FITI de l'ENSCPB sont nommées par rapport à l'année de sortie de la première promotion FITI (P1) : la promotion 2001 correspond donc à la P4.
  • Les couleurs de l'École (particulièrement visibles dans les tournois sportifs) sont basées sur le bordeaux (damier blanc-bordeaux).

Les associations « permanentes »[modifier | modifier le code]

AsSHumE (Association de solidarité humanitaire et environnementale de l'ENSCPB)[modifier | modifier le code]

Logo-asshume.jpg

Association créée en 1997 comme "Club Huma'" au sein des activités du BDE, elle s'en détache en 2001 pour acquérir un statut d'association de type loi 1901. Ses actions portent sur la gestion et l'assistance à des projets de type humanitaires, tant au niveau local que national ou international. En effet, l'objectif premier de l'association, l'aide scolaire dans l'agglomération de Bordeaux, s'est très vite vu complété par des aides apportées à des associations nationales (comme par exemple les Restos du Cœur) au moyen de collectes de fonds, entre autres et surtout par la coopération dans des projets humanitaires sur le continent africain (forage d'un puits, parrainage d'un enfant philippin, rénovation d'une école).

Les actions d'AsSHumE se sont vu reconnaître par le Conseil régional d'Aquitaine qui les a subventionnées.

Le bureau des élèves (BDE)[modifier | modifier le code]

Le BDE est l'association (de loi 1901) qui s'occupe de la majorité des clubs de l'école, à l'exception des clubs sportifs et d'associations autonomes présentées ci-après, ainsi que l'évènementiel (dans et hors les murs de l'école). Il gère également le Foyer de l'ENSCPB. Parmi les clubs (évoluant chaque année au gré des demandes et des offres proposées par les élèves), on trouve : des clubs culturels (théâtre, littérature, BD & mangas, cinéma), des clubs "danses" (danse orientale, rock, salsa, hip-hop, modern-jazz), des clubs dégustations et traditions (œnologie, biérologie, et le BDT - hors BDE), et d'autres (jeux de rôles, Conférences chimie dans les lycées).

Le bureau des sports (BDS)[modifier | modifier le code]

Le BDS est l'association (plus petite que le BDE) qui gère les clubs sportifs de l'école (qui utilisent les installations sportives universitaires, et autres) ainsi que les participations évènementielles des "sportifs" de l'école (tournoi Krystal, tournoi inter-chimie, challenge de la Garonne). Parmi les disciplines représentées, on peut trouver (selon les années): rugby, football, water-polo, volley-ball, basket-ball, handball, tennis, tennis de table, squash, badminton, escalade, vélo, pétanque, pompom, fitness ...

CPB Voile[modifier | modifier le code]

Logocpbvoile.jpg

Cette association de loi 1901, indépendante du BDS, a été créée en 2005 par des étudiants de l'ENSCPB désireux de porter un projet à deux volets principaux. Le premier est une ouverture initiale à toutes les filières et promotions afin de proposer une découverte de la voile (plusieurs catégories de bateaux, et essentiellement sur le Bassin d'Arcachon, proche de Bordeaux) et, en parallèle, de favoriser la cohésion entre élèves de l'ENSCPB. Le second, à caractère plus sportif, est la participation annuelle à la course Croisière EDHEC sous les couleurs de l'ENSCPB.

Ing'Avenir[modifier | modifier le code]

LogoIngavenirENSCPB.jpg

Ing'Avenir était l'association des Élèves-Ingénieurs de la FITI-ENSCPB. Ses buts sont d'offrir aux étudiants les moyens de réalisation de leurs projets, d'organiser des activités pour dynamiser et resserrer les liens entre les étudiants et de créer des passerelles avec les autres associations de l'ENSCPB (en particulier le BDE et l'Association des Ingénieurs). Elle s'avère être un "point stable" au sein des locaux de l'ENSCPB pour les étudiants qui sont en déplacements fréquents entre les deux centres de formations (ENSCPB et CFAI à Bruges, dans l'agglomération bordelaise) et les entreprises d'accueil.

Ing'avenir faisait partie de l'association ITII Aquitaine regroupant l'ensemble des 3 filières FITI bordelaises (FITI-ENSCPB, FITI-ENSEIRB, FITI-ENSAM). Dans ce cadre, les Élèves-Ingénieurs FITI-ENSCPB participent chaque année au week-end ITII France, qui rassemble les 60 filières ITII françaises soit 600 étudiants environ. L'association a été dissoute en 2009 par volonté de l'école de rapprocher les fiti de la formation initiale.

SICA (Services aux Industries Chimiques)[modifier | modifier le code]

JICSlogo.png

Anciennement JICS (Junior Industrie Chimie Service), SICA est une association de loi 1901 dont l'objet est la prestation de services aux entreprises. Ces services sont évidemment liées aux spécialités proposées par l'ENSCBP, et permettent ainsi une mise en pratique des enseignements et acquis dans le cadre d'une association autonome, grace en particulier aux équipements des laboratoires du campus.

SICA est en pratique dirigée par un bureau composé majoritairement d'Élèves-Ingénieurs de 2e année.

Site internet de la SICA

Les activités ponctuelles[modifier | modifier le code]

Le Challenge de la Garonne[modifier | modifier le code]

Le Challenge de la Garonne est un tournoi opposant les élèves-ingénieurs de l'ENSCPB aux étudiantstoulousains de l'ENSIACET, dans diverses épreuves sportives. Il a lieu alternativement à Bordeaux et à Toulouse chaque année.

La Nuit Cybèle (ou Gala ENSCPB)[modifier | modifier le code]

La Nuit Cybèle est le nom officiel du gala de l'ENSCPB, organisé par les Élèves-Ingénieurs de l'École. Initialement célébré fin mars - début avril, il a maintenant lieu en automne (novembre-décembre), et ce depuis la fusion des deux écoles qu'étaient l'ENSCPB et l'ISTAB, et coïncide désormais avec la remise des diplômes des jeunes ingénieurs. Le nom de cette manifestation est un « vestige » du passé historique de l'ENSCPB, et plus particulièrement de sa naissance en tant qu'école de chimie appliquée à l'industrie et à l'agriculture (Cybèle est la déesse romaine de l'agriculture et des échanges commerciaux - et par extension, de l'industrie).

Le TIC (tournoi inter-chimie)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Tournoi Inter-Chimie.

Le tournoi inter-chimie est le tournoi équivalent au TIE (pour les autres ENSI) rassemblant les élèves-ingénieurs des écoles d'ingénieurs de chimie et de génie chimique françaises chaque année au moi de mai. Les élèves-ingénieurs de l'ENSCPB gèrent leur participation (environ 100 élèves chaque année) par le biais du "Bureau Des Traditions" et déclinent, comme chacun des participants, le thème principal du tournoi aux couleurs de l'école.

Le tournoi Krystal[modifier | modifier le code]

Créé par les élèves-ingénieurs de l'ENSCPB, ce tournoi sportif rassemble chaque année les étudiants des différentes écoles et universités de Bordeaux.

Le tournoi Seven[modifier | modifier le code]

Créé en 1999, le tournoi Seven est un tournoi de rugby à sept organisé par le BDS de l'ENSCPB, se tenant en général la veille de la Nuit Cybèle. Ouvert aux étudiants et professeurs des universités de Bordeaux, il se tient généralement sur le stade du Chiquet, à Pessac.

Le WEI (Week-End d'Integration)[modifier | modifier le code]

Le WEI (prononcer "why") est l'évènement majeur du premier mois de présence à l'ENSCPB pour les Élèves-Ingénieurs de 1ère année. Il se déroule sur 3 jours, du vendredi après-midi au dimanche inclus, en général pendant le deuxième ou troisième week-end après la rentrée scolaire. Pour les nouveaux arrivants, c'est l'occasion de faire connaissance avec les élèves des années supérieures, voire d'Ingénieurs diplômés de l'École, ainsi que de visiter Bordeaux et sa région. Le programme (avec quelques variantes selon les années et disponibilités) s'articule autour des points suivants :

  • le vendredi : l'après-midi visite de Bordeaux en "uniforme" (la blouse du chimiste) suivie, le soir, d'une fête dans le foyer de l'École.
  • le samedi : le matin, départ du Rallye automobile traditionnel dans la région bordelaise et le département de la Gironde avec "épreuves" diverses. Le soir, seconde fête dans le lieu d'arrivée du rallye.
  • le dimanche est le jour du retour.

Le WED (Week-End de Désintégration)[modifier | modifier le code]

Le week-end de désintégration est le pendant du WEI mais réservé (plus ou moins) aux Élèves-Ingénieurs de 3e année, à la fin de l'année scolaire, pour fêter la fin de leurs études. Il se déroule dans la région bordelaise dans un lieu qui est dévoilé au dernier moment aux participants.

En parallèle : l'Association des Ingénieurs de l'ENSCPB[modifier | modifier le code]

Logo de l'Association des Ingénieurs de l'ENSCPB

Un bref historique[modifier | modifier le code]

1895 (3 décembre) Création de l'Amicale des Anciens Élèves (de l'École de Chimie de Bordeaux et de ses laboratoires).

1901 L'Amicale des Anciens Élèves devient association placée sous le régime de la loi de 1901 et devient l'Union Amicale des Anciens Élèves.

1995 Centenaire de l'Association.

L'évolution de l'Association des Ingénieurs de l'ENSCPB (en nom et en organisation) se fait, comme pour toute association française de loi 1901, au gré de ses assemblées générales et des désirs de ses membres.

Représentations et participations exterieures[modifier | modifier le code]

L'Association est représentée et/ou est membre des associations ou institutions suivantes :

Sources[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]