École nationale supérieure d'électrochimie et d'électrométallurgie de Grenoble

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L’École nationale supérieure d'électrochimie et d'électrométallurgie de Grenoble (ENSEEG) était une école d'ingénieurs française qui délivrait une formation généraliste en chimie physique ainsi que des enseignements de haut niveau en génie des matériaux, en génie des procédés et en électrochimie. L’INPG-ENSEEG était un établissement public sous tutelle du ministère de l’Enseignement supérieur.

INPG-ENSEEG : Histoire de l’institution[modifier | modifier le code]

L’établissement a été fondée en 1921 sous le nom d’ « Institut d’électrochimie et d’électrométallurgie » (IEE) et a pris son nom actuel en 1948. L’ENSEEG était depuis 1971 l’une des composantes de l’Institut national polytechnique de Grenoble (INPG). L’école est supprimée à la rentrée 2008[1]. Une nouvelle école, l’École nationale supérieure de physique, électronique et matériaux (Phelma) reprend les formations de l’ENSEEG ainsi que celle de l’École nationale supérieure d'électronique et de radioélectricité de Grenoble et l’École nationale supérieure de physique de Grenoble.

Liste des directeurs successifs de l'INPG-ENSEEG
Date de nomination Identité
1921 - 1945 M. Georges Flusin
1945 - 1959 M. Lucien Andrieux
1959 - 1971 M. Jean Besson
1971 - 1975 M. Lucien Bonnetain
1975 - 1988 M. Jean-Charles Pariaud
1988 - 1995 M. Pierre Hicter
1995 - 2005 M. Jean-Claude Poignet
2005 - 2008 M. Jean-Pierre Petit
INPG-ENSEEG Quelques Anciens Élèves
Année de promotion Name
1971 M. Jean-Jacques Favier

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décret n° 2008-902 du 4 septembre 2008 modifiant les décrets n° 85-1243 et n° 85-1244 du 26 novembre 1985 portant création d'instituts et d'écoles internes dans les universités et les instituts nationaux polytechniques (Lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]