École nationale polytechnique d'Alger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir ENP.
École nationale polytechnique
(ENP)
Image illustrative de l'article École nationale polytechnique d'Alger
Devise Une École, Une Histoire, Un Label
Nom original École nationale polytechnique
Informations
Fondation 1925
Type École d'ingénieurs
Régime linguistique français, anglais
Localisation
Ville AlgerEl Harrach
Pays Drapeau de l'Algérie Algérie
Campus 10 avenue H. Badi BP 182 Harrach Alger
Direction
Directeur Mohammed Debyèche[1]

[2]

Chiffres clés
Étudiants ~900
Niveau
  • Recrutement Bac +2(Concours d’entrée aux Écoles Nationales Supérieures)
  • Diplôme délivré : Bac+5 (Titre Ingénieur d'État Grade de Master - Master's Degree)
  • École doctorale  : Bac+8 (Doctorat Étude Post-Graduation)
Divers
Site web www.enp.edu.dz/

L’École nationale polytechnique (The National Polytechnic School) (المدرسة الوطنية المتعددة التقنيات) ou plus simplement ENP est une grande école d'ingénieurs[3] . La diversité architecturale de ses bâtiments témoigne des différentes extensions et des élargissements des domaines de compétence de cette école.

Elle porte le nom d'école polytechnique en vue de la pluralité des techniques enseignées et des formations dispenser, près de 10 000 ingénieurs ont été formée a ce jour. Ses ingénieurs sont accueillis facilement au sein des grandes compagnies nationales et international[4].

L'école polytechnique en 1930.

Ayant des liens avec plusieurs industriels à l'image de Algerian Softwares, Fahd Constructions, et Sonatrach.... De nombreuses compagnies mondiales recrutent le jour même de la remise des diplômes a l'image Schlumberger, General Electric, Shell, British Petroleum, Siemens, Alsthom...

À l'échelle internationale, l'école a signé des conventions de coopération avec des établissements de différents pays. Notamment,École centrale de Lyon, Institut national polytechnique de Grenoble, Université de Cardiff,École polytechnique de Varsovie, Université de Sherbrooke, Université de Rennes I, et École polytechnique fédérale de Lausanne[5]...

Par ailleurs, l’école participe à un consortium de recherche euro-méditerranéen sur les problèmes de l'eau, en association avec les technologies de l'information, ce dans le cadre du projet ESIMEAU et WADI.

Admission[modifier | modifier le code]

L'admission à l'ENP se fait par l'intermédiaire d'un concours national(CNC) d'entrée aux écoles nationales supérieures, parmi les élèves des écoles préparatoire sciences et techniques (EPST)[6]. L’école reçoit au finale un peu moins de 250 étudiants chaque année.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ouabdeslam Abdelaziz fondateur de l’école.

Sous l'égide de l'UNESCO, l'école a rouvert ses portes pour la première promotion des ingénieurs de nationalité algérienne. L'école fut créé en 1925 sous le nom d'Institut Industriel d'Algérie[7], cet établissement avait pour but de former des techniciens supérieurs destinés aux grands services publics et aux entreprises industrielles et de travaux publics. Fermé a cause de la seconde guerre mondiale l'école fut rouverte sous le nom École Nationale d'Ingénieurs D’Algérie. Après l'indépendance elle a été transformée en École Nationale Polytechnique par arrêté ministériel du 25 Juin 1963[8].

En 1962, l'ENP a accueilli les premières réunions du gouvernement provisoire d'Algérie.

Diplôme et formation[modifier | modifier le code]

Après trois années d’études a l'ENP complétant les deux années de formation au sein des EPST, les diplômés obtiendront le titre d’ingénieur des grandes écoles(Ingénieur d'État). À la suite de leurs études, les étudiants auront des perspectives de carrières intéressantes, ils intègrent majoritairement les grandes entreprises internationales. [9]

  • BAC+5 : Diplôme d'Ingénieur d'État + Master II.
  • BAC+8 : Étude de Post-Graduation doctorat des grandes écoles.

Un pourcentage significatif des étudiants s'engage dans la recherche à travers des études post-graduées.

Post-Graduation[modifier | modifier le code]

La formation en Post-Graduation, la recherche scientifique et la coopération internationale sont trois domaines interdépendants et dont certains paramètres de l’un ont des implications directes sur l’autre. C’est ainsi que l’aspect qualitatif aussi bien que quantitatif de la formation post-graduée, en Magister aussi bien qu’en Doctorat, sont une conséquence certaine des activités de recherche scientifique dans l’établissement (projets de recherche MESRS et Agences de Recherche), qui sont elles mêmes favorisées par une intensification de la coopération internationale (accords CMEP et CNRS, formation FAD, stages et congés scientifiques).

Stages[modifier | modifier le code]

Durant le cursus, 3 stages sont proposés :

  • un stage "ouvrier" de 4 à 10 semaines à l'issue de la troisième année.
  • un stage "technicien" de 8 à 10 semaines à la fin de la quatrième année.
  • un stage "ingénieur" qui clôture le cycle ingénieur (souvent a l'étranger).

Les formations d'ingénieurs[modifier | modifier le code]

Les formations d'ingénieurs proposées par l'École Nationale Polytechnique ont pour objectif de préparer des ingénieurs et des cadres capables de mener à bien une mission en entreprise, en maîtrisant les dimensions techniques, humaines et managériales.

Douze spécialités de formation d'ingénieurs sont dispensées :

  1. Génie Civil
  2. Génie Mécanique
  3. Génie Industriel
  4. Génie Chimique
  5. Génie Minier
  6. Électronique
  7. Électrotechnique
  8. Automatique
  9. Métallurgie
  10. Génie de l'Environnement
  11. Hydraulique
  12. QHSE-GRI (Qualité Hygiène Sécurité et Environnement- Gestion des Risques Industriels)

Les formations d'ingénieurs s'appuient sur des pôles de recherche performants et sur des équipes pédagogiques confirmées. Des possibilités sont offertes pour prolonger la formation par un Master spécialisé et un Doctorat.

Automatique[modifier | modifier le code]

L'Automatique est une science moderne qui étudie les systèmes dynamiques à des fins de commande ou de prise de décision. La maîtrise des processus industriels (conduite, optimisation, planification,...) doit, pour être menée à bien, procéder d'une approche pluridisciplinaire intégrant les méthodes de l'automatique (modélisation, identification, commande,...) et de l'informatique industrielle. C'est une spécialité qui revêt un caractère multidisciplinaire et recouvre des matières très diverses allant des mathématiques appliquées à l'automatisation, qui caractérise la mise en œuvre de la théorie en s'appuyant sur l'instrumentation et de plus en plus sur l'informatique. En effet, l'automatique s'intéresse à des domaines d'applications très variés, entre autres, la robotique, la commande des processus industriels, les chaînes de production, l'aéronautique, l'automobile, les systèmes de navigation et de défense, les systèmes électriques, les procédés biotechnologiques, etc. À l'ENP, la filière a été ouverte en 1986. Cette formation inclus les techniques modernes de l'automatique telles que : les systèmes non linéaires, les systèmes multivariables et complexes, la commande numérique, l'intelligence artificielle (réseaux de neurones artificiels, logique floue, algorithmes génétiques,…), l'identification, l'instrumentation, l'optimisation et la recherche opérationnelle, etc... En outre, l'étudiant a la possibilité de poursuivre des études post-graduées en Magister et en Doctorat. L'Automatique possède un laboratoire de recherche : le Laboratoire de Commande des Processus.

Électrotechnique[modifier | modifier le code]

L'Électrotechnique est l'une des trois filières les plus anciennes de l'École. C'est une discipline qui représente un secteur industriel solide, dont les performances économiques ont une grande importance. Elle est généralement orientée vers l'étude des dispositifs et installations électriques à courants forts. C'est l'Ingénieur en Électrotechnique que l'on retrouve au niveau de la conversion, de la production, de la transformation, du transport et de la distribution de l'énergie électrique. C'est aussi lui qui étudie et conçoit les équipements électriques et les dispositifs d'alimentation à courants élevés (Électronique de Puissance). L'ingénieur en Électrotechnique sortant de l'ENP est apte à utiliser les progrès réalisés dans des domaines aussi variés que l'Informatique, l'Automatique et l'Électronique pour contribuer au développement industriel. L'Électrotechnique possède un laboratoire de recherche : le Laboratoire de Recherche en Électrotechnique. Il regroupe deux Laboratoires de recherche agréés : il s'agit du Laboratoire de Machines Électriques et Commande et du Laboratoire de Haute Tension et des Matériaux Diélectriques Plusieurs projets de recherche, liés directement aux thèmes abordés par le Laboratoire et agréés par le MESRS ont été menés à terme par les différentes équipes de recherche. Les différentes équipes de recherche du Laboratoire maintiennent des contacts d'ordre scientifique avec plusieurs laboratoires étrangers (GREENancy et CRANancy à l'INPLorraine, le LEG (INPGrenoble), ECL de Lyon, École Polytechnique de Varsovie, École Supérieur d'électricité SUPELEC, Université de Cardiff,…). Plusieurs travaux ont été conjointement publiés. La formation par la recherche dans le cadre de la première et de la deuxième post-graduation est assurée dans le domaine des machines électriques et de la technique de la haute tension depuis le début des années soixante dix; la première thèse de Docteur-Ingénieur ayant été soutenue en 1975. Depuis 1979, avec l'ouverture du Magister Option Machines Électriques et après l'ouverture en 1991 du Magister Option Réseaux Électriques et Haute Tension, une centaine de magisters et une quarantaine de thèses de Doctorat d'État et de Doctorat en Sciences ont été menés à terme. En dehors de l'ENP, les membres des équipes de recherche du Laboratoire ont encadré les travaux de recherche de plusieurs magisters achevés (USTHB, UMM de Tizi-Ouzou, UAM de Béjaïa, Université de Batna).

Électronique[modifier | modifier le code]

Le département d'Électronique de l'École Nationale Polytechnique formait, avant l'avènement de la réforme de 1971, des ingénieurs dans le domaine des télécommunications. À partir de cette date et jusqu'à ce jour, la nouvelle mission, la plus importante, qui est assignée au département d'Électronique consiste toujours à former des ingénieurs d'État mais à profil général dans le domaine de l'Électronique, formation qui a un aspect général, englobant toutes les options inhérentes à l'électronique comme les communications, le contrôle et l'instrumentation. À cette mission, est venue s'ajouter en 1979, celle ayant trait à la formation doctorale, étendue par la suite à la préparation de thèses de Doctorat avec la mise en œuvre de projets de recherche.

Les enseignements dispensés couvrent une large gamme de disciplines inhérentes à la filière Électronique à savoir : les Télécommunications, l'Électronique Industrielle et les Réseaux et Systèmes informatiques.

En post-graduation, il y a deux options : traitement du signal, controle, communication, instrumentation et télécommunications.

Génie Industriel[modifier | modifier le code]

Former des ingénieurs en mesure de comprendre les situations des systèmes industriels, de gérer et maîtriser les aspects technologiques, humains et financiers de l'entreprise, appelée à évoluer dans un environnement de plus en plus complexe. Se situant à l'interface entre les sciences exactes et technologiques, les sciences économiques et les sciences humaines et sociales, le Génie Industriel apporte une vision globale sur l'activité de l'ingénieur dans l'entreprise. Cette formation pluridisciplinaire permet à l'Ingénieur Génie industriel d'acquérir des connaissances tant techniques qu'économiques et sociales et de se doter d'une ouverture d'esprit indispensable au manager de l'entreprise moderne. Il maîtrise aussi bien les flux matières que les flux d'information. Il dispose aussi d'outils de décision et d'aide à la décision pour l'optimisation des coûts, délais et qualité qui constituent des enjeux, au cœur des préoccupations de toute entreprise qui se veut performante. Ses atouts sont sa flexibilité, sa réactivité face aux changements auxquels est soumise l'entreprise ainsi que ses connaissances des différents services de l'entreprise. Qualifié de meneur d'équipe, il doit être capable d'accompagner et de mener ses collaborateurs vers les objectifs visés. Son rôle: expliquer, convaincre, motiver, animer, contrôler, innover. Depuis l'année 2012, les étudiants de la 4e année peuvent choisir entre deux options : Management de l'innovation ou Management Industriel . En effet, depuis quelques années déjà, l'école polytechnique participe au projet Tempus qui consiste a promouvoir l'esprit d'innovation chez les étudiants . Cette nouvelle option (Management de l'innovation) vient répondre a ce besoin.

Génie Chimique[modifier | modifier le code]

Génie Chimique est une discipline qui est née des besoins des industries chimiques et pétrochimiques. Désigné sous le vocable de Génie des Procédés, c'est un concept qui rassemble l'ensemble des connaissances nécessaires à la conception et à la mise en œuvre optimale des procédés de transformation physico-chimique et biologique de matières premières en produits intermédiaires ou finis. C'est une spécialité qui connaît aujourd'hui un développement important dans les pays industrialisés en raison des concepts unitaires qu'il apporte à des branches industrielles d'importance économique comme la chimie, l'élaboration et le recyclage des métaux, les industries du ciment, du verre, des textiles, la fabrication des plastiques, la pharmacie, l'agro-alimentaire, la protection de l'environnement.

Génie Civil[modifier | modifier le code]

Le département de Génie Civil assure une formation polyvalente basée sur un cursus complet élaboré de façon logique puisqu'il tient compte de toutes les notions nécessaire à la fonction d'ingénieur civil de conception. Les élèves-ingénieurs, après deux années de sciences fondamentales, suivent pendant trois années au département des cours détaillés leur permettant d'être performants et de s'adapter à tous les systèmes constructifs en particulier dans leur carrière à l'amélioration de la qualité des constructions. Leur formation s'appuie sur la compréhension de la durabilité des structures, des risques et désordres dans les constructions et de la stabilité des ouvrages en s'articulant sur une meilleure application des codes, notamment en génie parasismique. Les élèves-ingénieurs reçoivent durant leur formation un enseignement de qualité portant sur la mécanique des sols, le béton armé et précontraint, les matériaux, la dynamique des structures, la charpente métallique, les structures (ouvrages d'art et constructions civiles routières et industrielles), la résistance des matériaux. Les futurs ingénieurs sont destinés à occuper des postes de responsabilité dans des entreprises publiques ou bureaux d'études ainsi que dans des centres de recherche.

Génie de L'environnement[modifier | modifier le code]

« Notre pays vit (…) une crise sévère de son environnement. Faut-il en souligner les différents aspects ? Nous savons tous combien celui-ci court le risque de menaces définitives. Ces menaces demeurent graves et se généralisent : détérioration de notre cadre de vie, pollution de l'eau potable, épuisement des ressources forestières, extinction d'espèces végétales et animales, accumulation de produits chimiques qui empoisonnent les sols, désertification gagnant chaque jour plus de terrain, émanations de gaz toxiques altérant gravement l'air que nous respirons... » Ces mots de Monsieur le Ministre de l’environnement, de l’aménagement du territoire et du tourisme révèlent la prise de conscience politique face au problème planétaire de la préservation des ressources vitales. La mise en place de systèmes de management, de production propre, d’une culture de consommation raisonnée des richesses naturelles rendue possible notamment grâce à la valorisation des déchets sont désormais les mots d’ordre pour relever le double défi : développement durable et biodiversité. Afin que le développement socio-économique de notre société puisse se poursuivre durablement, il devient nécessaire d’assurer la formation de cadres maîtrisant les technologies et les stratégies modernes de l'environnement. Le département de Génie de l'environnement forme des professionnels spécialisés en environnement depuis 1983 faisant suite à la formation préexistante à l'École Nationale Polytechnique en Génie Sanitaire. Outre la formation d'ingénieurs d'état, le département assure une formation post-graduée (Magisters et Docteurs) désormais organisée en Écoles Doctorales. Les problématiques s’articulent autour des procédés de traitement des pollutions (eau, air, sol, déchets) et la gestion de l'environnement (écobilan, éco conception, management environnemental) et s’inspire à la fois du génie des procédés et des procédés propres et innovants.

Génie Mécanique[modifier | modifier le code]

Dans la situation actuelle de mondialisation, il est vital pour notre pays de former des ingénieurs avertis et capables d'apporter des solutions à la fois technique, économique et sociale. L'ingénieur en Génie Mécanique, qu'il soit en énergétique ou construction, n'échappe à cette règle. Son savoir-faire peut contribuer efficacement à l'épanouissement de notre société.

Dans ce but, le Département de Génie Mécanique assure une formation polyvalente et riche. Les enseignements sont orientés essentiellement sur la connaissance et la compréhension des concepts généraux de Génie Mécanique. Un équilibre entre les aspects théoriques et pratiques de la formation permet à l'ingénieur d'intervenir efficacement dans la conception, la fabrication et la gestion des systèmes industriels.

Enseignement de Graduation : Les programmes de graduation sont étalés sur trois années d'études. Les contenus de la 3e année sont plus fondamentaux, alors que ceux de la 4e et 5e année sont appliqués. Ces enseignements sont enrichis par des travaux pratiques réalisés dans diverses sections de laboratoires à savoir :

- Laboratoire de mécanique des fluides - Laboratoire de transfert thermique et de conversion d'énergie - Laboratoire de moteurs à combustion interne - Laboratoire de mécanique des solides - Laboratoire de métallurgie et de traitements thermiques - Laboratoire de métrologie - Les ateliers d'usinage et de mécano-soudure

Le Département est doté d'un tour à commande numérique semi-industriel pour permettre à nos futurs ingénieurs d'être introduits aux techniques de Fabrications Assistées par Ordinateur. Des stages et visites d'usines sont régulièrement organisés en milieu industriel au profit des étudiants des trois années. Les principaux partenaires industriels du Département en la matière sont : SNVI-CVI, SONATRACH, SONELGAZ, PEUGEOT, AIR ALGÉRIE. Des Projets de Fin d'Études de type industriel sont élaborés en concertation et traités par nos étudiants en fin de cycle d'ingénieur.

La formation assurée à l'ingénieur en Génie Mécanique lui permet de trouver sa place dans de très nombreux domaines industriels tels que la conception, l'ingénierie, la réalisation et l'exploitation des systèmes énergétiques.

Génie Minier[modifier | modifier le code]

Département Génie Minier forme des Ingénieurs des Mines. Leur cursus comporte quelques matières principales comme la géologie l'exploitation et le traitement minier, sans oublier l'informatique et l'économie minière. À l'issue de sa formation, l'ingénieur Minier est appelé à conduire des travaux dans une carrière, dans une mine, souterraine ou à ciel ouvert, il peut aussi assurer la direction et le suivi de projets industriels spécifiques à ce secteur.

La formation d'Ingénieur en Génie Minier se base principalement sur les géosciences (la géologie et ses sous domaines comme la géophysique, la topographie), la technologie d'extraction des gisements à ciel ouvert ou souterrain (exploitation minière, géotechnique-sécurité des ouvrages) et la valorisation des minerais par enrichissement de la substance utile (traitement minéralurgique).

Les Ingénieurs en Génie Minier travaillent principalement comme chargés de l'exploitation et du traitement, dans les mines d'or dans le sud, au sud-ouest de Tamanrasset, de phosphate au djebel Onk, à la frontière Algéro-tunisienne, de fer à Boukhadra au sud de Souk Ahras, de sel à El Outaya près de Biskra.

Ils peuvent également travailler dans la recherche de substances utiles pour les matériaux de construction, dans les grands travaux de construction routière (exemple : Tunnel ou métro).

Hydraulique[modifier | modifier le code]

Le Département d'Hydraulique a pour objectif de former des ingénieurs généralistes en hydraulique capables de résoudre les problèmes techniques liées à l'eau dans le milieu naturel et urbain, concevoir des aménagements hydrauliques, définir leur impact sur l'environnement, gérer et traiter les ressources en eau, étudier les protections contre les risques naturels.

La formation de l'Ingénieur Hydraulicien à l'ENP et polyvalente et s'intéresse à tous les aspects de l'hydraulique. Ainsi, de la mécanique des fluides au calcul d'ouvrages tels que les barrages, l'ingénieur hydraulicien peut s'orienter ensuite soit vers la recherche, soit vers l'industrie. Les principaux axes de la formation sont la mécanique des fluides, l'hydrologie, l'hydrogéologie, les ouvrages hydrauliques, l'alimentation en eau potable et l'assainissement, ainsi que les aspects environnementaux liés à l'eau. Les ingénieurs hydrauliciens sont très prisés par les entreprises telles que Sonatrach, Schlumberger etc. Les agences de l'eau, des barrages et direction de wilaya sont aussi intéressées par des spécialistes en hydrologie, en hydrogéologie en barrages et en alimentation en eau potable.


Métallurgie[modifier | modifier le code]

Dans la situation actuelle de mondialisation, il est vital pour notre pays de former des ingénieurs avertis et capables d'apporter des solutions à la fois technique, économique et sociale. L'ingénieur en Métallurgie, n'échappe pas à cette règle. Son savoir faire peut contribuer efficacement à l'épanouissement de notre société.

Dans ce but, le Département de Métallurgie assure une formation polyvalente et riche. Les enseignements sont orientés essentiellement sur la connaissance et la compréhension des concepts généraux de Métallurgie et de Sciences des Matériaux. Un équilibre entre les aspects théoriques et pratiques de la formation permet à l'ingénieur d'intervenir efficacement dans la conception, la fabrication et la gestion des systèmes industriels.

Les programmes de graduation sont étalés sur trois années d'études. Les contenus de la 3ème année sont plus fondamentaux, alors que ceux de la 4ème et 5ème année sont appliqués. Ces enseignements sont enrichis par des travaux pratiques réalisés dans diverses sections de laboratoires à savoir : - Laboratoire de chimie et de corrosion - Laboratoire de métallurgie physique et de traitements thermiques - Laboratoire de métallurgie extractive

Des stages et visites d'usines sont régulièrement organisés en milieu industriel au profit des étudiants des trois années. Les principaux partenaires industriels du Département en la matière sont : SNVI-CVI, SONATRACH, GTP, CSC, ANABIB, AGENOR, BCL, SNS, METANOF, FONDERIE ROUIBA, METAL STEEL, ALGÉRIE MÉTALLISATION, CRD- SONATRACH. Des Projets de Fin d'Études de type industriel sont élaborés en concertation et traités par nos étudiants en fin de cycle d'ingénieur.

La formation assurée à l'ingénieur en Métallurgie lui permet de trouver sa place dans de très nombreux domaines industriels tels que la conception, l'ingénierie, la réalisation et l'exploitation des systèmes industriels.

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]