École nationale des travaux publics de l'État

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
École nationale des travaux publics de l'État
Logo de l'école
Logo de l'école
Devise L'école des ingénieurs de l'aménagement durable des territoires[1]
Informations
Fondation 1954
Type Établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel
Budget 20,5 M€[2]
Localisation
Coordonnées 45° 46′ 44″ N 4° 55′ 22″ E / 45.778883, 4.922901 ()45° 46′ 44″ Nord 4° 55′ 22″ Est / 45.778883, 4.922901 ()  
Ville Vaulx-en-Velin (Paris jusqu'en 1975)
Pays Drapeau de la France France
Direction
Directeur Jean-Baptiste Lesort (depuis le 25 août 2010)
Administrateur Hèléne Jacquot-Guimbal (depuis le 27 mars 2012)
Chiffres clés
Personnel 291
Enseignants 163
Étudiants 582 (389 fonctionnaires et 193 civils)
Premier cycle 115 fonctionnaires et 58 civils
Deuxième cycle 135 fonctionnaires et 74 civils
Troisième cycle 139 fonctionnaires et 61 civils
Niveau Bac+5 à Bac+8 (école doctorale)
Divers
Mascotte Requin
Affiliation AGERA, Université de Lyon, CGE, CDEFI
Site web www.entpe.fr

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
École nationale des travaux publics de l'État

L'École nationale des travaux publics de l'État (ENTPE) est une école d'ingénieurs française placée sous la tutelle du Ministère de l'Écologie, du Développement durable et de l'Énergie (MEDDE), membre du réseau de l'Université de Lyon. Créée en 1954, elle est située depuis 1975 à Vaulx-en-Velin, dans la banlieue lyonnaise.

Présentation[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Créée par arrêté du 25 novembre 1953 (JO du 9 janvier 1954)[3] "l'école d'application des ingénieurs des travaux publics de l'État" est située à Paris (boulevard Saint-Germain), dans les locaux de l'école spéciale des travaux publics, les deux écoles sont d'ailleurs dirigées par le même directeur. Elle prend le nom d'école des ingénieurs des travaux publics de l'État par l'arrêté du 30 mai 1969[4] et son nom définitif d'école nationale des travaux publics de l'État par l'arrêté du 14 septembre 1972[5]. L'ENTPE a déménagé en 1975 dans la région lyonnaise, à Vaulx-en-Velin, dans un bâtiment construit par l'architecte Jacques Perrin-Fayolle, premier grand prix de Rome et inauguré le 18 octobre 1976.

L'École nationale supérieure d'architecture de Lyon (ENSAL) est installée depuis 1987 sur le même campus.

Mission[modifier | modifier le code]

La mission principale de l'ENTPE est d'assurer en trois ans la formation initiale des ingénieurs des travaux publics de l'État (ITPE) civils et fonctionnaires. Ces ingénieurs, dont la formation leur permet d'exercer les missions d'aménagement durable des territoires, exercent leurs fonctions pour le compte de l'État, des collectivités territoriales ou d'entreprises privées.

De plus, dans le cadre de la décentralisation et de l'évolution des missions de l'État, l'ENTPE formera de plus en plus d'ingénieurs civils pour les collectivités locales et les entreprises privées.

Statut[modifier | modifier le code]

L'école a longtemps été un service du ministère de l'Équipement. Le décret no 2006-1545 du 7 décembre 2006 en fait, depuis le 1er janvier 2007 un établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel extérieur aux universités. Depuis lors, elle dispose d'une personnalité juridique propre, sous la tutelle du ministre de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie, au même titre que l'ENPC, l'ENSPM ou l'ENM.

Directeurs successifs[modifier | modifier le code]

Les directeurs de l'ENTPE sont nommés par le Gouvernement, pour une période de cinq ans.

  • Marc Eyrolles : directeur de l'ESTP de 1945 à 1978
  • Michel Prunier (1975 - 1984) : a dirigé la construction de l'école à Vaulx-en-Velin et en a été le premier directeur dans sa nouvelle implantation en terres lyonnaises
  • Michel Gerodolle (1984 - 15 septembre 1989)
  • Daniel Sene (15 septembre 1989 - 20 février 1995)[6]
  • François Perdrizet (20 février 1995 - 2000)[7]
  • Philippe Dhénein (2000 - 2004)[8]
  • Philippe Sardin (1er septembre 2004 - 2010)[9]
  • Jean-Baptiste Lesort (à compter du 25 août 2010, pour cinq ans)[10]

Recrutement[modifier | modifier le code]

Les élèves recrutés peuvent être civils ou fonctionnaires :

  • Les élèves ingénieurs fonctionnaires, rémunérés dès leur première année de scolarité, s'engagent en contrepartie à travailler pour l'État. L'engagement est de 8 ans à compter de leur date de titularisation dans le corps des ITPE (c'est-à-dire à leur sortie de l'école). Le salaire net mensuel d'un élève-ingénieur fonctionnaire admis via le concours externe est d'environ 1 200 €.
  • Les élèves ingénieurs non fonctionnaires sont appelés « élèves civils ». Ils ne sont pas rémunérés pendant leur scolarité et travailleront à leur sortie d'école dans le secteur privé, para-public, ou éventuellement dans la fonction publique territoriale après avoir passé le concours d'ingénieur territorial. Cette « filière civile » a été créée en 1987 et devrait se développer à travers un accroissement des promotions à venir.

Les concours externes[modifier | modifier le code]

Le recrutement sur concours externe des élèves-ingénieurs des travaux publics de l'État se fait à un niveau mathématiques spéciales, sur les programmes des filières de classes préparatoires scientifiques MP, PC, PSI, TSI et BCPST.

Les élèves admis par ces trois concours peuvent être civils ou fonctionnaires, selon leurs choix et leurs classements.

Le concours interne[modifier | modifier le code]

Il existe aussi un concours interne réservé aux agents de la fonction publique d'État. Chaque année, entre 10 et 15 fonctionnaires sont sélectionnés par ce biais.

Recrutement sur titre[modifier | modifier le code]

Une procédure d'admission directe en deuxième année, sur titre et ouverte à certains étudiants français ou ressortissants de l'Union européenne, permet d'intégrer l'ENTPE. Il est nécessaire pour se porter candidat d'être titulaire d'une maîtrise ou d'une première année de master en mathématiques, mécanique, mathématiques et applications fondamentales, physique ou génie civil. La mention assez bien est exigée à la licence ainsi qu'en première année de Master. Contrairement à ce qui se pratique dans les autres écoles d'ingénieurs, il n'est pas possible aux étudiants en dernière année d'IUT ou de BTS d'intégrer l'ENTPE.

Élèves étrangers[modifier | modifier le code]

Les élèves étrangers (hors Union européenne) bénéficient d'un régime d'admission spécifique. Ils peuvent intégrer l'ENTPE via le concours externe (concours étranger niveau mathématiques spéciales) ou bien sur titre. Ils seront tous civils, la fonction publique française n'étant pas ouverte aux personnes ne disposant pas la nationalité d'un État membre de l'Union européenne.

Dans le cas de l'admission sur titre en deuxième année du cycle d'ingénieur d'un élève étranger non ressortissant de l'Union européenne, et possédant un diplôme étranger de niveau maîtrise ou master M1, la formation est payante. Les frais de scolarité s'élèvent à 2 400 € pour la première année d'admission (deuxième année du cycle ingénieur) et 3 600 € pour la deuxième (troisième année du cycle d'ingénieur).

L'ENTPE assure également la formation de fonctionnaires étrangers, dans le cadre d'accords binationaux (formation ponctuelle d'ingénieurs chinois, indonésiens, algériens etc.).

Formations[modifier | modifier le code]

Formation initiale des ITPE[modifier | modifier le code]

L'ENTPE réalise en 3 ans la formation initiale d'ingénieurs généralistes dans tous les champs de l'aménagement durable des territoires, les ITPE. Qu'ils soient civils ou fonctionnaires, les étudiants bénéficient tous de la même formation. La formation se déroule de la façon suivante :

Première année Deuxième année Troisième année
Tronc commun de 1A Tronc commun de 2A Tronc commun de 3A
- Enseignement de spécialité Enseignement de spécialité
Stage ouvrier Stage de Mise en Situation Professionnelle Travail de Fin d'Études

Voie d'Aprofondissement[modifier | modifier le code]

Les élèves doivent choisir à partir de la deuxième année une Voie d'Approfondissement (VA) parmi les 6 que propose l'école :

Les élèves ont également la possibilité de réaliser une année de césure d'une durée de un an entre les deuxième et troisième année d'étude.

Formation technique de certains corps de l'armée

L'ENTPE assure également la formation technique des ingénieurs militaires du corps des « Ingénieurs des études et techniques de travaux maritimes » de l'École nationale des travaux maritimes. Ces élèves ingénieurs suivent pendant trois ans la scolarité classique des autres élèves. Tous les ans, un petit nombre d'élèves de l'École de l'air viennent également compléter les rangs des élèves en troisième année à l'ENTPE.

Formations complémentaires[modifier | modifier le code]

L'ENTPE propose une large gamme de formations complémentaires, permettant à ses élèves d'obtenir un diplôme supplémentaire.

Doubles cursus[modifier | modifier le code]

Master recherche et Master professionnel[modifier | modifier le code]

En parallèle (où à la place) de la troisième année, les Master suivants sont proposés :

Mastère spécialisé[modifier | modifier le code]

Formation continue[modifier | modifier le code]

Ce type de formation s'adresse aux agents de la fonction publique en activité. L'ENTPE dispense ainsi de nombreuses formations pour le compte de l'administration centrale de son ministère de tutelle :

  • Formation prise de poste, pour des cadres (attachés administratifs, ingénieurs TPE, cadres supérieurs...) arrivant sur un nouveau poste. Par exemple "chef de cellule constructions publiques" ou encore "chef de subdivision territoriale".
  • Formation post-recrutement destinés aux agents issus d'examens professionnels, de recrutements sur titre ou des IRA.
  • Formation pour les cadres supérieurs de l'Equipement avec un cycle Supérieur de Management de l'Équipement ou une formation sur l'Économie des transports
  • Formation continuée, dans le prolongement de la formation initiale des ITPE après quelques mois en poste

Formations doctorales[modifier | modifier le code]

Depuis 2007, l'ENTPE est habilitée à délivrer le doctorat dans un des 6 laboratoires de recherches qu'elle héberge. Près de 70 étudiants sont inscrits en doctorat à l'ENTPE pour un flux annuel d'une vingtaine de soutenances.

Partenariats[modifier | modifier le code]

Partenariats français[modifier | modifier le code]

L'école est membre des associations et des organismes d'État suivant :

Partenariats internationaux[modifier | modifier le code]

L'École offre la possibilité aux élèves de suivre des formations diplômantes à l'étranger, grâce à plusieurs partenariats avec des universités étrangères :

La recherche[modifier | modifier le code]

Parallèlement à ses missions de formations, l'ENTPE a développé une forte activité de recherche dans ses 6 laboratoires, chacun correspondant à un des grands domaines de compétences de l'École. Le pôle de recherches de l'École emploie près de 200 personnes (chercheurs - enseignants-chercheurs - doctorants - personnels administratifs et techniques). Quatre des six laboratoires sont des unités du CNRS.

Laboratoires de recherche[modifier | modifier le code]

Six laboratoires sont situés sur le campus de Vaulx-en-Velin :

Les six laboratoires de l'École sont en lien étroit avec l'extérieur, que ce soit avec les services de l'État (Institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux, Centre scientifique et technique du bâtiment) ou avec les grandes entreprises du secteur privé (Philips, EDF, Solvay, Total, Eurovia, etc.)

L'école est aussi partenaire du laboratoire international associé SALADYN créé en 2013[13].

Débouchés[modifier | modifier le code]

Comme son nom l'indique, l'ENTPE forme aux métiers des travaux publics, mais également à ceux du bâtiment, de l'urbanisme, de l'environnement, du transport et d'une manière générale aux métiers de l'aménagement du territoire. Une autre appellation des Ingénieurs des travaux publics de l'État est d'ailleurs celle d'Ingénieur de l'aménagement durable des territoires.

Élèves civils[modifier | modifier le code]

En sortie d'École, les élèves civils s'orientent en grande majorité vers les grandes entreprises du secteur de l'aménagement du territoire ou vers des bureaux d'études privés, tels que Egis, Eiffage, Vinci, Arcadis, Bouygues, etc.

Les élèves civils ont également la possibilité de réaliser une quatrième année d'étude spécialisée dans une université française ou étrangère ou bien de réaliser un Volontariat International en Entreprise d'une durée d'un an dans le pays de leur choix. Ils ont également la possibilité de faire un doctorat au sein de l'école ou dans l'université de leur choix.

Élèves fonctionnaires[modifier | modifier le code]

À la sortie de l'école, les élèves fonctionnaires de l'ENTPE se voient proposer les choix suivants (dans la limite des places disponibles) :

  • Ils peuvent réaliser un doctorat dans un des laboratoires de l'ENTPE, dans un organisme du réseau scientifique et technique du ministère de l'Équipement ou dans un laboratoire universitaire. Une dizaine d'étudiants s'orientent vers ce choix tous les ans (12 élèves en 2006).
  • Ils peuvent s'orienter vers ce qu'il est convenu d'appeler une « quatrième année de spécialisation », c'est-à-dire une année d'étude supplémentaire réalisée dans une université française ou étrangère ou dans une autre grande école française. Une vingtaine d'étudiants sont concernés par les quatrièmes années de spécialisation tous les ans (17 élèves en 2006, 14 en 2009).
  • La dizaine d'élèves ayant entrepris un double cursus ingénieur - architecte peut finir leur scolarité en école d'architecture, une prise de poste aménagée étant proposée aux élèves fonctionnaires (sous réserve de l'accord du Ministère de tutelle, 12 élèves fonctionnaires concernés en 2007).
  • L'école offre la possibilité à certains élèves de partir en volontariat international en administration. Ces volontariats sont généralement effectués au sein d'administrations françaises à l'étranger (ambassades, représentations françaises permanentes dans les institutions internationales) ou en outre-mer (services de l'aviation civile en outre-mer etc.). En 2006, 4 élèves étaient concernés (2 au Ministère des affaires étrangères et 2 au sein d'ONG).
  • Enfin, la grande majorité des étudiants fonctionnaires (plus d'une centaine) opte pour une affectation classique.
  • Il est toutefois toujours possible pour les élèves fonctionnaires, même si cela reste assez rare, de partir dans le secteur privé après avoir rompu le contrat les liant à l'État, en remboursant les frais de scolarité engagés et les salaires perçus (soit environ 75 000 euros, généralement pris en charge par le nouvel employeur).

Vie étudiante[modifier | modifier le code]

Le Campus[modifier | modifier le code]

L'ENTPE est installé depuis son arrivée sur la commune de Vaulx-en-Velin sur un campus qu'elle partage avec l'École nationale supérieure d'architecture de Lyon. Ce campus regroupe les deux écoles, de nombreuses infrastructures sportives (cours de tennis, gymnase, salle de musculation, piscine) ainsi que le restaurant commun. Les étudiants peuvent selon leur souhait être hébergé dans une des résidences de l'OPAC mises en grande partie à disposition des élèves de l'École.

La vie associative[modifier | modifier le code]

Comme dans la plupart des écoles d'ingénieurs en France, l'ENTPE met l'accent sur le développement de la vie associative et sportive des élèves. En ce qui concerne le sport à l'école on peut citer plusieurs activités :

  • les sports en intérieur : volley, basket, futsal, badminton, etc.
  • les sports en extérieur : football, rugby, voile, aviron, golf, spéléologie, karting, etc.
  • les sports aquatiques : plongée sous-marine, water polo
  • les sports de montagne : randonnée, ski
  • musculation
  • etc.

En ce qui concerne les associations, on peut citer :

La vie associative est un élément essentiel dans la vie d'un élève ingénieur de l'ENTPE et celle-ci est fortement encouragée par l'École[réf. nécessaire].

Personnalités liées[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Anciennement, "l'école des choix" (jusqu'en 2007).
  2. Jaune budgétaire relatif aux opérateurs de l'État pour le Projet de Loi de Finances 2013, p.129
  3. arrêté du 25 novembre 1953
  4. arrêté du 30 mai 1969
  5. arrêté du 14 septembre 1972
  6. Arrêté du 27 juillet 1989 portant nomination du directeur de l'École nationale des travaux publics de l'État sur le site Légifrance (consulté le 18 juillet 2011).
  7. Arrêté du 23 février 1995 portant nomination du directeur de l'École nationale des travaux publics de l'État sur le site Légifrance (consulté le 6 septembre 2010).
  8. Arrêté du 9 août 2000 portant nomination du directeur de l'École nationale des travaux publics de l'État sur le site Légifrance (consulté le 6 septembre 2010).
  9. Arrêté du 18 août 2004 portant nomination du directeur de l'École nationale des travaux publics de l'État sur le site Légifrance (consulté le 6 septembre 2010).
  10. Arrêté du 14 juin 2010 portant nomination du directeur de l'École nationale des travaux publics de l'État sur le site Légifrance (consulté le 6 septembre 2010).
  11. http://www.emse.fr/spip/-Mastere-Specialise-Efficacite-.html
  12. http://www.leprogres.fr/loire/2011/07/16/un-mastere-pour-reduire-les-emissions-de-gaz-a-effet-de-serre-dans-les-batiments-a-renover
  13. [PDF]« Le Laboratoire International Associé du CNRS « SALADYN » », sur ambafrance-cn.org (consulté le 23 mai 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Autres écoles d'ingénieurs des travaux publics[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]