École libre des hautes études

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'École libre des hautes études, fondée début 1942 à New York, était une université en exil pour les universitaires français pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle était sous le contrôle des gouvernements belges et français en exil et située non loin des bâtiments de la New School. Ses membres fondateurs comprenaient Jean Wahl, Jacques Maritain et Gustave Cohen et elle était subventionnée par la Fondation Rockefeller. Henri Focillon, installé aux États-Unis à partir de septembre 1939, en était président d'honneur.

Le philosophe Jacques Maritain, l'anthropologue Claude Lévi-Strauss et le linguiste Roman Jakobson ont enseigné dans cette école.

Son premier secrétaire général fut Alexandre Koyré.

Après-guerre, elle s'est transformée progressivement en une des principales institutions de recherche à Paris, l'École des hautes études en sciences sociales, qui maintient des liens étroits avec la New School new-yorkaise.

Références[modifier | modifier le code]

  • Emmanuelle Loyer, Paris à New York, Intellectuels et artistes français en exil, 1940-1947, Grasset, 2005, réédité, "Pluriel", Hachette Littérature, 2007
  • (en) Aristide R. Zolberg, « The Ecole Libre at the New School 1941-1946 », Social Research, hiver 1998. [lire en ligne]