École inter-États des sciences et médecine vétérinaires de Dakar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'École Inter-États des Sciences et Médecine Vétérinaires de Dakar (EISMV) est une école vétérinaire située à Dakar (Sénégal).

Actuellement l'EISMV est composée de 14 États membres qui participent à son budget de fonctionnement. Ces États sont les suivants : Bénin, Burkina Faso,Cameroun, Côte d'Ivoire, Congo, Gabon, Mauritanie, Niger, République centrafricaine, Rwanda, Sénégal, Tchad, Togo et Mali.

Le Mali est le dernier pays membre de l'EISMV depuis la 37e session du conseil d'administration qui s'est ténu à Yaoundé au Cameroun.

En 1961, à l'occasion des journées médicales de Dakar, fut lancée l'idée de création, dans le cadre de l'Université de Dakar, d'une Faculté vétérinaire pour tous les États d'Afrique d'expression française. En 1971, la Conférence des chefs d'État et de gouvernement de l'OCAM adopte la convention portant création et organisation de l'école inter-États des sciences et médecine vétérinaires de Dakar. Après avoir fonctionné comme institut de l'université de Dakar de 1968 à 1976, elle a acquis son autonomie complète en 1976.

Le directeur de l'EISMV[modifier | modifier le code]

Le Pr Louis Joseph Pangui a été désigné nouveau directeur de l’École inter-États des sciences et médecines vétérinaires de Dakar (EISMV) à Ouagadougou par les ministres chargés des Enseignements supérieurs et de la Recherche des treize États membres de l’établissement.

Élu pour un mandat de cinq ans, M. Pangui qui est enseignant depuis une vingtaine d’années à l’EISMV remplace à ce poste le Pr. François Adebayo Abiola, directeur de l’établissement depuis onze ans.

Justifiant la désignation du représentant du Congo au détriment des candidats du Niger et du Burkina Faso, le ministre burkinabé des Enseignements secondaire, supérieur et de la Recherche scientifique, le Pr Laya Sawadogo a indiqué que depuis 29 ans, l’EISMV est dirigé par des professeurs ressortissants d'Afrique de l'Ouest.

« Il n’est pas surprenant que ce soit un Congolais qui préside maintenant aux destinées de l’école, (...) pour respecter l’équité géographique », a lancé M. Sawadogo.

Le ministre chargé de l’Enseignement supérieur et de Recherche scientifique du Togo, Komlan Messan a été désigné, quant à lui président du conseil d’administration de l’école en remplacement de son homologue centrafricain, Timoléon Mbaïkoua.

Créée en 1976, l’EISMV de Dakar a pour missions de former des docteurs vétérinaires, de réaliser des formations continues et autres recyclages, d’apporter l’expertise et autres prestations de service aux États membres. Elle regroupe treize pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre. (XINHUANET)

But de l'établissement[modifier | modifier le code]

L’école a une double vocation d’enseignement et de recherche. Elle dispense un enseignement supérieur vétérinaire répondant au profil du vétérinaire en Afrique. Cet enseignement est constitué par l’ensemble des connaissances indispensables à tous les vétérinaires, c’est-à-dire tout ce qui concerne la santé et les productions animales, la conservation et l’exploitation des animaux, notamment la zootechnie, l’hygiène, la médecine, la chirurgie et la pharmacie des animaux domestiques, ainsi que le contrôle et l’utilisation des produits d’origine animale, y compris les produits de la pêche.

L’EISMV propose également des formations continues et post-universitaires.

  • Diplôme obtenu : Diplôme d’État de Docteur Vétérinaire : durée de la formation : 7 ans : 2 années préparatoires + 4 ans d’études vétérinaires + 1 an de rédaction de la thèse de doctorat
  • Régime de l’école : l’école est ouverte à tous les états africains, membres ou non qui participent à son fonctionnement. Le conseil d’administration a fixé, compte tenu de la progression des effectifs, un quota d’admission de quatre places pour chacun des états membres en première année.

Dès l’année préparatoire, les élèves étrangers doivent être envoyés par leur gouvernement et boursiers. Les élèves sénégalais en année préparatoire sont soumis aux mêmes critères de bourse que les étudiants des autres facultés.

À partir de la première année, tous les élèves sont boursiers (bourses d’origine diverses) et logés à l’école ou en cité universitaire ou reçoivent une indemnité de logement

Qualités requises[modifier | modifier le code]

Les études et les métiers vétérinaires demandent :

  • du goût pour les sciences naturelles (intérêt pour les animaux) :
  • du goût pour le travail « sur le terrain » ;
  • bonne résistance physique ,
  • capacités de travail intensif tant pour les études que pour le métier.

Conditions d'admission[modifier | modifier le code]

  • En année préparatoire :
    • mixte
    • bacs S1, S2 ou titre admis en équivalence
    • pas de condition d’âge.
    • étrangers : être présenté par son gouvernement
    • sénégalais : être sélectionné par la commission d’admission
    • le choix doit être mentionné sur la fiche d’admission
  • En première année d’études vétérinaires :
    • Être titulaire du CPEV (Certificat préparatoire aux Études vétérinaires) passé en fin d’année préparatoire (2 sessions), ou du DUES complet en SN

Pour retirer son dossier d'inscription et connaître la date de dépôt, il faut se présenter au service de la scolarité de la faculté de sciences dès que l’on a connaissance de son admission.

Formation et matières enseignées[modifier | modifier le code]

L’enseignement à l’école vétérinaire est un enseignement à plein temps (8-12 h ; 14-18 h) qui comprend des enseignements théoriques, pratiques, et dirigés, et des stages.

En année préparatoire, la durée des enseignements est de 620 h réparties en différentes matières :

Dans les 1re, 2e, 3e et 4e années : l’enseignement est donné dans deux départements (biologie et productions animales, santé publique et environnement). Les enseignements sont les suivants :

Pendant les vacances, les élèves effectuent des stages dans les services d’élevage et de l’industrie animale de leur pays d’origine dès la fin de la 1re année.

Les stages « cliniques » commencent en 3e année (l’école a une clinique dans ses locaux, une autre à proximité des abattoirs de Dakar et une ferme annexée a été construite) .

Un seul redoublement est autorisé pendant le premier cycle et un seul pendant le 2e cycle.

Renseignements complémentaires[modifier | modifier le code]

Débouchés : Services publics et para-publics (hiérarchie A – indice 1700-3580) ou secteur privé : on peut noter entre autres débouchés : pharmacies vétérinaires – industries de la viande, du lait, du miel, des œufs, du poisson et des produits halieutiques – les industries de fabrication des aliments de bétail – les cabinets vétérinaires – encadrement des éleveurs et des promoteurs - enseignement et recherche. Spécialisations : après les études, selon les besoins des États, des spécialisations courtes à l’étranger peuvent être envisagées

Avenir[modifier | modifier le code]

L'EISMV est en profonde mutation, avec le passage à la semestrialisation, au système LMD, la création des masters et d'une école doctorale.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]