École des Pupilles de l'Air 749 Grenoble-Montbonnot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
École des Pupilles de l'Air 749 « Élève Jacques Lorenzi »
logo
Localisation
Localisation Grenoble, France
Coordonnées
géographiques
45° 13′ 15″ Nord 5° 48′ 12″ Est / 45.220947, 5.803395  
Informations
Fondation 1941
Type Lycée public
Lycée de la Défense
Particularités Base aérienne 749 Grenoble-Montbonnot
Niveau collège, lycée, classes préparatoires
Site web Site officiel

Géolocalisation sur la carte : Grenoble Métropole

(Voir situation sur carte : Grenoble Métropole)
École des Pupilles de l'Air 749 Grenoble-Montbonnot

Géolocalisation sur la carte : Isère

(Voir situation sur carte : Isère)
École des Pupilles de l'Air 749 Grenoble-Montbonnot

L'École des Pupilles de l'Air 749 « Élève Jacques Lorenzi » ou EPA (son nom de tradition depuis 2001, donné à l'occasion de ses 60 ans), lycée militaire national des Pupilles de l'Air, située dans la commune de Montbonnot-Saint-Martin, près de Grenoble (Isère), est l'un des six lycées de la Défense (anciens lycées militaires), du ministère de la Défense français. C'est le seul lycée-collège de l'Armée de l'air.

Historique de l'école[modifier | modifier le code]

L'école est créée en 1941 en Zone libre. Elle tient son nom du premier de ses élèves mort pour la France, à l'âge de 15 ans, l'élève Jacques Lorenzi, pendant les combats de la Libération de Paris en août 1944 à Aubervilliers.

Jusqu'en 1987, l'École est située boulevard Joseph Vallier, à Grenoble, dans des bâtiments à l'architecture novatrice pour l'époque. Mais à cette date, elle déménage à Montbonnot-Saint-Martin, à une dizaine de kilomètres de Grenoble, sur un site de 21 hectares. Le site grenoblois est alors occupé par la direction départementale de l'Équipement. En septembre 1995, une nouvelle organisation se met en place suite à la fermeture de l’institution de jeunes filles de la maison des ailes à Echouboulains, dont les activités ont été transférées sur le site de Montbonnot-Saint-Martin.

Mission pédagogique[modifier | modifier le code]

L'école abrite un collège, un lycée et des classes préparatoires aux grandes écoles militaires. Les élèves de classes préparatoires sont les seuls à être sous contrat avec l'Armée française et s'engagent, en contre-partie de la gratuité de leurs études, à ne passer que les concours de l'École de l'air, de l'École navale, de St-Cyr, de L’École polytecnique et de l'ENSTA (ancienne ENSIETA). Les redoublants des classes de « mathématiques spéciales » (ou « Khûbs ») sont toutefois autorisés à passer les concours civils.

Le collège et le lycée sont destinés aux enfants du personnel de l'Armée de l'air, et, prioritairement, à ceux ayant perdu un parent en service commandé, mais également aux enfants de fonctionnaires et aux élèves ayant droit a une bourse.

Internat[modifier | modifier le code]

Les élèves sont répartis en 3 divisions :

L'internat est obligatoire pour les élèves des classes préparatoires, au cours des deux premiers cycles, les élèves habitant relativement proche de l'école ont la possibilité de souscrire à un régime de demi-pensionnaire. Aucun externe n'est admis, et la fréquence des retours dans la famille pour les internes varie en fonction de la volonté de l'élève et des parents : l'école autorise le retour à chaque week-end.

Sports[modifier | modifier le code]

Les élèves de classe préparatoires peuvent pratiquer la course à pied, la natation, la musculation et d'autres sports individuels, mais les sports collectifs leur sont interdits, dans le but d'éviter d'éventuelles blessures compromettant la réussite à l'épreuve sportive des concours.

Un enseignement de sports aériens est également dispensé. Les lycéens peuvent en effet, dans la limite des places disponibles, pratiquer le vol à voile et le parachutisme. En revanche, les élèves de classes préparatoires aux grandes écoles y sont obligés. Leur choix est complété par le vol à moteur.

Le vol à voile et le vol à moteur se pratiquent sur l'aérodrome du Versoud, à cinq kilomètres de l'École ; le parachutisme sur les plateformes de Grenoble-St Geoirs et de Gap-Tallard. Tous les brevets aéronautiques obtenus par ce biais sont des brevets de l'aviation civile et non militaires.

Tous les professeurs d'EPS sont des cadres militaires ayant une spécialité et portant souvent un T-shirt définissant qu'ils sont professeur d'EPS : blanc avec manches rouges. Les élèves disposent tous d'une tenue dans leur trousseau pour les cours d'EPS.

Organisation[modifier | modifier le code]

Toute l'infrastructure nécessaire aux besoins des élèves y est présente : un service médical pourvu de deux médecins et de plusieurs personnels infirmiers, un cabinet dentaire, un mess élèves, un mess officiers et sous-officiers, un poste de commandement, les logements des cadres, une agence postale tenue par un sous-officier assermenté par l'administration des Postes, un salon de coiffure, un cinéma, une piscine, une laverie et un poste de la gendarmerie de l'air qui assure le filtrage de l'accès au site.

L'école relève du ministère de la Défense mais sa direction est divisée en deux parties distinctes:

  • Le personnel militaire gère principalement l'internat et toute l'infrastructure, à l’exception de la "DE" (direction des études). L'école est dirigée par un colonel; la hiérarchie y est identique à celles des autres bases aériennes. Les élèves y sont " l'Unité Opérationnelle ".
  • Le personnel civil dirige la partie études (avec un proviseur, un proviseur adjoint, des CPE et des professeurs qui font tous partie de l'Éducation nationale). On retrouve aussi du personnel civil de la Défense.

Encadrement[modifier | modifier le code]

Panneau d'entrée EPA.

Jusqu'à la fin de la conscription, en 1996, les surveillants (ou éducateurs) étaient de jeunes diplômés de l'Éducation nationale faisant leur service militaire. Ils y assuraient l'encadrement des études obligatoires (deux heures tous les soirs, maintenant assuré par un surveillant de la « DE » affecté à un étage), l'enseignement des heures de soutien et la fonction de surveillant (de jours comme de nuit) à l'internat.

Les cours pour passer la Préparation militaire de l'Armée de l'Air (appelée "PM Air") y était également dispensés. Cette formation permettait aux futurs appelés du contingent de choisir l'arme de leur affectation, en l'occurrence l'Armée de l'air.

Uniforme[modifier | modifier le code]

Les élèves portent un uniforme fourni par l'École. Il est composé de jean et de polo en été, auxquels s'ajoutent un pull et un blouson en hiver. Les élèves des classes préparatoires ont de plus une chemise blanche accompagnée d'une cravate chaque lundi. Cet uniforme ne sert qu'à gommer les disparités sociales des élèves qui n'ont pas le devoir de saluer réglementairement les militaires de la base. N'étant pas engagés dans l'armée, leur règlement interne est assez simple : la politesse et une tenue portée correctement. En revanche, les élèves des classes préparatoires se doivent de suivre le règlement de discipline générale en vigueur dans les armées.

La différence entre les différents uniformes réside dans la couleur des polos, ainsi, les élèves sont parfois nommés par rapport à la couleur qu'ils portent :

  • les collégiens sont les « rouges »
  • les lycéens sont les « bleus »
  • les élèves de CPGE (Classes Préparatoires aux Grandes Écoles) et les CPES (Classes Préparatoires aux Études Supérieures) sont les "« verts » (même si les CPES logent dans l'internat de la seconde division (lycée)).
Insigne de l'établissement.

Les élèves de CPGE ont de plus sur leurs polos une plaque nominative, l'insigne des classes de l'air (poussin), symbole de leur appartenance aux classes de l'air, et l'insigne de leur escadron parrain, qui est un escadron de l'Armée de l'Air parrainant leur promotion. Tous les élèves disposent aussi d'un uniforme de cérémonie composé d'un blazer bleu marine et d'une chemise blanche.

Anciens élèves et professeurs célèbres[modifier | modifier le code]

Élève du lycée
Éducateur

Devise du lycée[modifier | modifier le code]

La devise du lycée est À plus noble, plus haut, abrégée A+NOBLE+HAUT sur l'insigne. Cette devise était celle de la « Maison des Ailes »[Quoi ?] et traduit depuis le regroupement des deux établissements la continuité des valeurs des écoles de l'armée de l'air[réf. nécessaire].

Lien externe[modifier | modifier le code]