École des mousses

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis École des Mousses)
Aller à : navigation, rechercher
École des mousses
Informations
Fondation 1834 et 2009
Fondateur Marine nationale
Dissolution 1988
Type école militaire
Localisation
Coordonnées 48° 22′ 08″ N 4° 31′ 31″ O / 48.368889, -4.52527848° 22′ 08″ Nord 4° 31′ 31″ Ouest / 48.368889, -4.525278  
Ville Brest
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Campus Centre d'instruction naval de Brest
Direction
Proviseur Madame Lidwine LAMISSE-DAVIAUD
Directeur Capitaine de frégate François Xavier Lebouché
Chiffres clés
Étudiants 180
Niveau troisième ou seconde
Divers
Site web www.defense.gouv.fr/marine/ressources-humaines/ecoles-et-formations/ecole-des-mousses/ecole-des-mousses/ecole-des-mousses2

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
École des mousses

L'École des mousses (aussi appelée autrefois « École préparatoire du pont ») est une école militaire française de la Marine nationale située au Centre d'instruction naval de Brest.

L'histoire de l'école des mousses[modifier | modifier le code]

Une ordonnance du 12 novembre 1822 réorganise le corps des équipages de ligne, elle prévoit notamment l'incorporation de jeunes garçons de 12 à 14 ans, enfants de marins, de pupilles de la nation ou ouvriers de marine, dont la seule condition d'engagement est d'être « sain de corps et vacciné » ; les parents s'engagent à ne pas les retirer avant l'âge de 18 ans, sous peine de rembourser les frais de leur instruction et de leur entretien.

L'ordonnance du 28 mai 1829 donne vraiment naissance à l'École des mousses[1], en fixant le programme d'instruction. Les deux compagnies de Brest et Toulon se composent chacune d'une centaine de mousses, celle de Rochefort de soixante, celle de Cherbourg et Lorient de cinquante. Pour leur instruction, ils suivent, avec les apprentis marins les leçons de lecture, d'écriture et de calcul organisées alors pour tout le personnel des équipages de ligne. Les mousses participent avec leur compagnie à l'armement des frégates ou vaisseaux. À 16 ans, ils peuvent continuer leur formation en tant qu'apprentis marins en contractant un engagement volontaire; à défaut, ils peuvent être gardés dans les compagnies jusqu'à 18 ans. Certains pensent que la création de ces compagnies de mousses résulte en grande partie d'un motif humanitaire.

Le 1er mars 1832 est créée la 1re compagnie de mousses de Brest sous le commandement du lieutenant de vaisseau Le Borgne. D'un effectif de 100 mousses, elle est installée à La Cayenne (caserne des marins) à Recouvrance avec l'équipage de ligne. Plus tard, le 12 janvier 1835, une 2e compagnie de mousses est formée dans ce port sous le commandement du lieutenant de vaisseau Magre. Cette compagnie est installée aux Capucins, couvent construit à partir de 1695 sur les terrains qu'occupent actuellement les ateliers des machines de l'arsenal. Ce couvent attribué à la Marine en 1801, a servi de casernement à l'école des apprentis canonniers.

En 1835, les compagnies de mousses de Rochefort et Lorient sont supprimées en même temps que les équipages de ligne de ces ports.

L'Armorique reste école des mousses jusqu'en 1940, mais le bruit des bottes allemandes se faisant entendre, les mousses embarquent en catastrophe sur le cuirassé Paris pour un périple passant par l'Angleterre, le Maroc, l'Algérie puis Toulon où ils se regroupent à bord de l'Océan.

À la Libération, mission est confiée au capitaine de frégate Paul Le Coz (lui-même fils de mousse, Jean-Louis Le Coz né en 1862 qui terminera sa carrière comme officier principal des équipages) de réorganiser l'École des mousses et de maistrance sur le site du château du Dourdy à Loctudy dans le Finistère sud.

En septembre 1960, l'école revient à Brest et occupe les bâtiments de l'ancienne école navale dans le quartier de Saint-Pierre-Quilbrinion. Le recrutement se fait dans la France entière. Pour postuler, Il faut posséder le certificat d'études primaires. Les dossiers sont examinés par une commission. Les candidats subissent des examens médicaux, psychologiques et scolaires.

L'école compte alors 3 compagnies de 180 mousses chacune, composée de 6 sections de 30 mousses, encadrées par 6 seconds maîtres chefs de sections. Le capitaine de compagnie, un lieutenant de vaisseau, est assisté par un maître principal, adjudant de compagnie et un premier maître chargé de la planification des cours. La 4e compagnie moins nombreuse, appelée aussi CPM, (cours préparatoire à Maistrance) prépare les mousses les plus capables et motivés à être admis à l'école de maistrance.

Une promotion dure 10 mois, de septembre à juin, sensiblement équivalente à la durée d'une année scolaire avec normalement l'obtention du BEPC.

À leur incorporation, les élèves contractent un engagement dans la Marine de cinq ans pour compter de leur sortie de l'école. La moitié du temps est consacrée à la formation militaire, maritime, sécurité et sportive, complétée par des sorties à la mer sur les bâtiments de la Marine nationale (Belle Poule, l'Étoile, le Mutin, l'Hortensia et l'Œillet). L'autre moitié du temps est réservé aux études scolaires avec des enseignants civils.

Créée en 1834, l'École des mousses après 154 ans ferme ses portes le 15 juillet 1988. Une évocation historique de la prestigieuse école est lue par leur dernier directeur.

Son drapeau, remis le 11 novembre 1958 à Brest des mains du délégué du ministre des Armées est confié depuis 1988 à la garde de l'École de maistrance. En juillet 1999, le drapeau de l'École des mousses a été confié aux officiers permanents du CIN (Centre d'instruction naval).

La renaissance de l’École des mousses[modifier | modifier le code]

En septembre 2009, l'école des mousses renaît. Elle accueille une nouvelle promotion au Centre d'instruction naval de Brest. Cette réouverture entre dans le cadre du plan Égalité des chances voulu par le ministère de la Défense. 150 mousses y suivent une formation d'un an dans le but de se voir proposer un engagement en fin de scolarité. Le 10 octobre 2009, l'École des mousses a récupéré la garde de son drapeau. Honorant cette cérémonie de sa présence, c'est le contre amiral Hervé Vautier, entré à l'école des mousses le 22 mars 1965, qui remettait le prestigieux drapeau à sa garde d'honneur.

L'actuelle école a pour mission de former des jeunes engagés sortis de la classe de troisième ou de seconde. À la fin de cette formation, les mousses suivront une formation élémentaire de spécialité qui leur permettra d'intégrer l'équipage d'un bâtiment ou d'une base à terre. L'école leur permet d'acquérir des qualités et des valeurs morales, une bonne condition physique et un niveau scolaire suffisant pour leur permettre d'envisager de faire carrière dans la marine nationale.

En 2010, l'effectif de l'école était de 150 mousses âgés de 16 et 17 ans dont 24 filles. Ils sont 160 à la rentrée du 4 septembre 2011.

Le 14 juillet 2010, l'École des mousses ouvre le traditionnel défilé sur les Champs-Élysées. Son parrain est alors l'acteur Bernard Giraudeau qui décède le 17 juillet 2010 à Paris.

La devise[modifier | modifier le code]

La devise de l'école des mousses est "Mousse sois toujours vaillant et loyal".

Les anciens bateaux école[modifier | modifier le code]

Le premier bateau école des mousses est le brick Lyonnaise en 1835, suivi de la corvette La Moselle renommée l'Abondance de 1835 à 1850, la frégate Thétis de 1850 à 1861, le vaisseau l'Inflexible de 1861 à 1876, le vaisseau Ajax renommé Austerlitz de 1876 à 1894, Bretagne, Bretagne II, Bretagne III (ex Fontenoy) de 1894 à 1908, Bretagne IV (ex Mitho) qui deviendra en 1912 le célèbre Armorique de 1910 à 1940, le Magellan annexe de 1908 à 1923, le Montcalm renommé le Tremintin le 26 septembre 1934 de 1925 à 1940, le Jean-Bart renommé l'Océan de 1940 à 1944.


Les décorations de l'École des Mousses[modifier | modifier le code]

L'École des Mousses a servi sous les drapeaux durant les guerres et opérations menées par la France :

  • Première Guerre mondiale (là où est mort le matelot de 3e classe Guillaume de Marteville : Nom de la 3e promotion de l'école des mousses 2011-2012)
  • Deuxième Guerre mondiale
  • Théâtre d'Opérations Exterieur ( Indochine...)

Et pour les actes de bravoure des mousses combattant pendant ces guerres l'école s'est vue décerner les médailles suivantes :

  • Légion d'Honneur
  • Croix de Guerre 1914-1918
  • Croix de Guerre 1939-1945
  • Croix TOE (Théâtre d'Opérations Extérieur)

Cette école fait partie de celles qui ont été les plus décorées des écoles militaires.

Le galon de mousse[modifier | modifier le code]

Les Mousses n'ont pas de galon pendant l'année de formation mais un manchon avec seulement l'ancre de marine. À la fin du cours, ils deviennent matelot breveté et portent sur leur manchon ou patte d'épaule, un chevron de laine rouge ainsi que sur les manches de leur tenue de sortie un galon de laine rouge incliné. Ce premier galon est appelé "sardine" dans le jargon de l'école.

Les promotions et les chants[modifier | modifier le code]

La promotion "Thétis" (2009-2010) était parrainée par l'acteur Bernard Giraudeau, écrivain de Marine et ancien "arpette" dès l'âge de 15 ans à l'École des apprentis mécaniciens de la flotte.

La promotion "Quartier maître Jules Saffray " (2010-2011) est parrainée par Erik Orsenna, académicien français et écrivain.

La promotion "Matelot Guillaume Marteville" (2011-2012) est parrainée par Mme Jacqueline Tabarly.

Le Chant de la promotion (2011-2012) est le même pour les deux compagnies, il s'agit de la Canonnade rééditée de la Cavalcade

Le chant de la 1ere Compagnie ( 2013-2014 ) est Le Chant des Marais, le chant de la 2e Compagnie est Pelot d'hennebont

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. ORTF, « L'école des Mousses de Brest », L'Ouest en Mémoire (INA),‎ 27 Octobre 1961 (consulté le 24 Juin 2011)

Liens externe[modifier | modifier le code]