École des beaux-arts du Viêt Nam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir École des beaux-arts.
École des beaux-arts du Viêt Nam
Nom original Trường Đại học Mỹ thuật Việt Nam
Informations
Fondation 1925
Type École d'art
Localisation
Ville Hanoï
Pays Drapeau de la République socialiste du Viêt Nam Viêt Nam

L'École des beaux-arts du Viêt Nam (vietnamien : Trường Đại học Mỹ thuật Việt Nam) est une école d'art vietnamienne située à Hanoï. Elle a été fondée en 1925, à l'époque de l'Indochine française[1], sous le nom d’École Supérieure des Beaux-Arts de l'Indochine, puis renommée en 1945 Université des Beaux-Arts du Viêt Nam. Elle a formé de nombreux artistes vietnamiens importants et participe à de nombreux programmes d'échanges internationaux.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'École supérieure des beaux-arts de l'Indochine a été fondée en 1925 par le gouvernement colonial français dans la lignée de l'École nationale des beaux-arts d'Alger, fondée en 1843, et de l'École des beaux-arts de Tunis, fondée en 1923. Elle était destinée à tous les étudiants en art de l'Indochine française, même si, inévitablement, la plupart venaient d'Hanoï et du Tonkin[2],[3]. Elle a formé plusieurs générations d'étudiants vietnamiens (et quelques étudiants laotiens et cambodgiens) à la peinture de tradition occidentale, ouvrant la voie à un style d'art moderne spécifiquement vietnamien.

Ses fondateurs étaient le français Victor Tardieu et l'artiste vietnamien Nguyen Nam Son[4]. Tardieu fut son premier directeur, jusqu'en 1936, puis le sculpteur Évariste Jonchère la dirigea de 1938 à 1945[5].

Plusieurs des artistes français qui y enseignèrent, comme dans les écoles d'art du sud du pays, étaient des gagnants du Prix d'Indochine : depuis 1925, remporter le prix permettait d'y enseigner un an. Parmi ces professeurs, on compte le peintre Joseph Inguimberty[6] (de 1926 à 1945) et Alix Aymé, femme du général Georges Aymé, qui y revivifia la tradition de la peinture sur laque.

Élèves célèbres[modifier | modifier le code]

Marché de montagne, par Nguyễn Tường Lân (avant 1946).

Après 1945[modifier | modifier le code]

L'école fut reprise par le gouvernement provisoire de la République démocratique du Viêt Nam après la révolution d'Août (1945). Lorsque la lutte contre les Français s'intensifia en 1950, elle fut transférée à Đại Từ, dans la Province de Thái Nguyên, dans la zone de résistance de Viet Bac, sous la direction du peintre To Ngoc Van.

En 1954, les professeurs et les étudiants revinrent à Hanoï, où fut créé en 1957 une nouvelle École Supérieure des Beaux-Arts de Hanoï sous la direction du peintre Tran Van Can (1910-1994).

En 1981 cette institution fut renommé Université des Beaux-Arts de Hanoï. Elle dispense des BA en beaux-arts en cinq ans, ainsi que des Masters en deux ans (ou trois ans à temps partiel), dans les domaines de la peinture, des arts graphiques et de la sculpture, ainsi que des BA en éducation artistique en quatre ans[10].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Art Articles - Vietnamese Modern Paintings - The Pioneers
  2. (en) Nora A. Taylor Painters in Hanoi: an ethnography of Vietnamese art, page 13, 2009.
  3. (en) The Country of Memory: Remaking the Past in Late Socialist Vietnam, page 111 Hue-Tam Ho Tai, 2001 : « En 1925, l'École des Beaux Arts d'Indochine (EBAI) était fondée, et une vingtaine d'étudiants s'y inscrivirent. La plupart venaient de familles éduquées de la haute société de Hanoï. Quelques-uns venaient du Cambodge et du Laos, et il y avait aussi quelques résidents coloniaux. Des cours de composition, anatomie, perspective, peinture et dessin étaient dispensés, en conjonction avec quelques cours d'arts « indigènes » (...) »
  4. (en) Arts of Asia: Volume 39. 2-3. p. (?). Arts of Asia Publications, 2009.
  5. (en) Joubert, Lindy . (2008). 'Educating in the Arts: The Asian Experience: Twenty-Four Essays.' Volume 11 of Education in the Asia-Pacific Region: Issues, Concerns and Prospects. Springer. p. 43. ISBN 1402063865
  6. Arts of Asia: Volume 39. :2-3. p. 94. Arts of Asia Publications, 2009.
  7. (vi) Quang Phòng, Tuy Trà̂n, Quang Viet Mỹ thuật hiện đại Việt Nam, 1996.
  8. (en) Présentation de Ta Ty sur witnesscollection.com
  9. (en) Nora A. Taylor, Painters in Hanoi: an ethnography of Vietnamese art, 2009.
  10. « Việt Nam: Hà Nội University of Fine Art » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Paris-Hanoï-Saïgon, l'aventure de l'art moderne au Viêt Nam (catalogue de l'exposition au Pavillon des Arts, du 20 mars au 17 mai 1998), Paris-Musées, avril 1998, EAN13 9782879004013.
  • Du fleuve Rouge au Mékong : visions du Viêt Nam : exposition, Paris, Musée Cernuschi, du 20 septembre 2012 au 27 janvier 2013, Paris-Musées : Findakly : Musée Cernuschi, 2012.