Écoinformatique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Écoinformatique (en anglais : Ecoinformatics), ou Informatique environnementale, est la science du traitement de l'information (informatique) dans les sciences de l'environnement.

Le domaine scientifique[modifier | modifier le code]

Les premières définitions de l'écoinformatique étaient centrées sur la création d'outils informatiques pour l'analyse et l'échange de données relatives aux systèmes naturels. Cependant il est certain que le domaine et les objectifs de l'écoinformatique sont beaucoup plus larges :

« L'écoinformatique vise à une synthèse des sciences de l'environnement et des sciences de l'information qui définit les entités et processus des systèmes naturels dans un langage que les humains et les ordinateurs peuvent traiter. »[1]

L'écoinformatique vise à faciliter la recherche et la gestion environnementales en développant des techniques spécifiques pour accéder à l'information environnementale, pour intégrer les informations et connaissances provenant de différentes disciplines et pour créer des outils ou services basés sur ces informations. Une partie importante de l'écoinformatique consiste à expliciter la sémantique des données, documents ou modèles, elle est donc fortement liée à la branche de l'informatique appelée représentation des connaissances. Du reste, plusieurs projets en écoinformatique se déroulent dans le cadre d'initiatives telles que le Web sémantique.

Ce domaine fait également appel aux concepts développés en systèmes d'information (en particulier les systèmes d'information environnementaux) et en Géomatique. Il fait également appel à tout ce qui touche à l'acquisition et à la transmission des données : réseaux (en particulier réseaux de capteurs), traitement d'images, visualisation des données, etc. C'est enfin un des moyens de tenter de combler ce qui a été nommé « l'obstacle taxonomique » par l'ONU, qui désigne le manque croissant de spécialistes formés en taxonomie et/ou capables de produire et utiliser des outils libres et ouverts (de types clés de détermination) pour identifier et décrire la biodiversité. Ce manque fait « obstacle » à la poursuite de l’inventaire et de la protection du vivant, et à la correction de la classification des espèces et autres taxons.

Écoinformatique et/ou Green Computing[modifier | modifier le code]

Le terme "écoinformatique" peut être employé pour désigner l'ensemble des mesures destinées à rendre les outils informatiques eux-mêmes plus respectueux de l'environnement (matériaux des ordinateurs recyclables, ordinateurs à faibles consommation d'énergie, etc.). Dans ce sens, on emploie actuellement les termes informatique verte, Green computing, ou Green IT, mais dont le sens est restreint aux matériels informatiques.

Le sens du terme écoinformatique est en fait beaucoup plus large, puisque l'écoinformatique vise à gérer des informations environnementales de façon que les processus métier soient plus respectueux de l'environnement. On parle aussi de TIC durables ou de Green IT 2.0 pour désigner les technologies informatiques au service du développement durable[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. The Ecoinformatics Collaboratory at the Ground Institute for Ecological Economics, University of Vermont
  2. source : GreenIT.fr.

Voir aussi[modifier | modifier le code]