Éclaireurs indiens de l'armée des États-Unis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Des Amérindiens ont fait partie intégrante de l'armée américaine dans plusieurs conflits depuis ses débuts. Les colons ont recruté des alliés indiens, par exemple lors de la guerre des Pequots en 1634-1638, la guerre d'indépendance des États-Unis ou encore la guerre anglo-américaine de 1812. Des Amérindiens ont également combattu des deux côtés lors de la guerre de Sécession, dont Pushmataha. Les éclaireurs (scouts) indiens de l'armée ont été actifs dans l'Ouest américain à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle. Leur recrutement a été officialisé par un acte du Congrès le 28 juillet 1866. Des éclaireurs indiens ont participé à l'expédition du général John Pershing en 1916 contre Pancho Villa au Mexique. Les code talkers (parleurs de code) amérindiens, Navajos ou autres, ont été très utiles lors de la Seconde Guerre mondiale pour chiffrer les transmissions dans des langues que ni les Japonais ni les Allemands ne maîtrisaient. Les unités amérindiennes de l'armée ont officiellement été dissoutes en 1947, lors du retrait des derniers éclaireurs de Fort Huachuca en Arizona. Pour de nombreux Amérindiens, c'était un important moyen d'interaction avec la culture et la société des blancs.