Échelle mobile des salaires

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'échelle mobile des salaires consiste à augmenter les salaires en fonction de l'augmentation des prix afin de conserver le pouvoir d'achat des salariés face à l'inflation.

Application[modifier | modifier le code]

Belgique[modifier | modifier le code]

Un système similaire d'indexation salariale est d'application en Belgique. Il est basé sur l'index (plus précisément sur l'Indice santé) et fonctionne sur le principe des seuils (indice-pivot).

Brésil[modifier | modifier le code]

Dans le cadre du plan Cruzado, le gouvernement de José Sarney instaura brièvement une échelle mobile des salaires pour tenter de lutter contre l'inflation.

France[modifier | modifier le code]

L'échelle mobile des salaires a été introduite en France en juillet 1952 sous la présidence de Vincent Auriol (SFIO) par le gouvernement Antoine Pinay (RI).

Elle a été supprimée en 1982 quand Jacques Delors (PS) était ministre des Finances, dans le deuxième gouvernement de Pierre Mauroy (PS).

Italie[modifier | modifier le code]

En Italie, l'échelle mobile des salaires a été négociée en 1975 par le secrétaire de la Confédération générale italienne du travail Luciano Lama. Elle sera une première fois réduite sous le Gouvernement Craxi I le 14 février 1984, puis complètement abrogée le 31 juillet 1992 sous le Gouvernement Amato I, avec l'accord des différentes organisations syndicales dans l'espoir d'être accepté dans l'Union monétaire européenne.

Une première tentative d'abrogation par référendum avait eu lieu en 1985, mais avait été rejetée par la population.