Échecs forteresse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne la variante du jeu d'échecs. Pour la manœuvre consistant à construire un rempart infranchissable à ce même jeu, voir Forteresse (échecs).

Les échecs forteresse (ou les échecs forteresse russes), est une variante du jeu d'échecs à quatre joueurs qui s'est jouée en particulier en Russie aux XVIIIe siècle et XIXe siècle. L'échiquier dispose d'une « forteresse » dans chaque coin et de 192 cases au total. Chaque forteresse, présente à la droite du joueur, possède 16 cases sur lesquels sont ajoutés en plus des pièces classiques un fou, un cavalier et une tour. Une « porte » permet d'y entrer ou d'y sortir. Les trois pièces à l'intérieur de la forteresse sont disposées selon le souhait du joueur avant le début de la partie, les autres adoptent le placement classique du jeu d’échecs.

Règles du jeu[modifier | modifier le code]

Position initiale d'une partie d'échecs forteresse. Les pièces à l'intérieur des forteresses sont disposées selon la volonté des joueurs.
Article connexe : Règles du jeu d'échecs.

Une partie d'échecs forteresse commence dans la position initiale ci-contre, les joueurs pouvant en revanche placer les pièces disposées l'intérieur de leur forteresse où ils le souhaitent[1],[2]. Les joueurs se faisant face forment des équipes. Le jeu tourne dans le sens horaire[1].

Déplacements[modifier | modifier le code]

Les déplacement sont les mêmes que pour le jeu d'échecs classique[1]. Au moins en Russie, la dame disposait également du déplacement du cavalier, un spécificité présente également dans le jeu d'échecs classique dans ce pays à l'époque de l'invention de ce jeu[2]. Les pions alliés se rencontrant sont bloqués jusqu'à ce que la capture d'un des deux subvienne[2].

Forteresse[modifier | modifier le code]

Pour passer une « porte » et ainsi pénétrer ou sortir d'une forteresse, on considère que le cavalier se déplace d'abord d'un pas en avant puis d'un pas en diagonale[1],[2]. Bien que la forteresse soit l'endroit le plus sûr pour protéger ses pièces, n'importe quel joueur peut y entrer sans restriction[2].

Promotion[modifier | modifier le code]

La promotion d'un pion s'effectue lorsque celui-ci arrive sur la dernière rangée, que ce soit à l'intérieur ou (plus fréquemment) à l'extérieur d'une forteresse[1].

Victoire[modifier | modifier le code]

Pour ce qui est de la victoire, il existe deux variantes : dans la variante russe, lorsqu'un joueur est maté, ses pièces sont enlevées du plateau, alors que dans la variante d'Europe de l'Ouest, ses pièces sont immobilisées mais le roi peut être « dématé », ce qui lui permet de revenir dans la partie[1]. Dans les deux cas, l'équipe gagnante est celle qui réussit à mater les deux adversaires[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g (en) « Russian fortress chess », sur chessvariants.com,‎ 18 avril 1997 (consulté le 27 mai 2014)
  2. a, b, c, d et e (en) « Four-Player Chess », sur quadibloc.com (consulté le 27 mai 2014)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) D. B. Pritchard, The Classified Encyclopedia of Chess Variants, John Beasley,‎ 2007 (ISBN 978-0-9555168-0-1), p. 324–25
  • (en) David B. Pritchard, The Encyclopedia of Chess Variants, Games and Puzzles Publications,‎ 1994, 384 p. (ISBN 0-9524142-0-1), p. 111–12

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]