Échecs d'Alice

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les échecs d'Alice sont une variante du jeu d'échecs jouée en utilisant deux échiquiers au lieu d'un seul. Son nom est une référence au personnage de Lewis Carroll, Alice.

Au début de la partie, les pièces sont disposées à leur place habituelle sur l'un des deux échiquiers, le second échiquier étant vide. Les pièces se déplacent selon les règles habituelles du jeu d'échecs, mais, lorsqu'un coup est joué, la pièce déplacée passe « à travers le miroir » vers l'autre échiquier. Par exemple, après les coups initiaux 1. d4 Cf6, la position des deux plateaux est la suivante :

a8 b8 c8 d8 e8 f8 g8 h8
a7 b7 c7 d7 e7 f7 g7 h7
a6 b6 c6 d6 e6 f6 g6 h6
a5 b5 c5 d5 e5 f5 g5 h5
a4 b4 c4 d4 e4 f4 g4 h4
a3 b3 c3 d3 e3 f3 g3 h3
a2 b2 c2 d2 e2 f2 g2 h2
a1 b1 c1 d1 e1 f1 g1 h1

A

a8 b8 c8 d8 e8 f8 g8 h8
a7 b7 c7 d7 e7 f7 g7 h7
a6 b6 c6 d6 e6 f6 g6 h6
a5 b5 c5 d5 e5 f5 g5 h5
a4 b4 c4 d4 e4 f4 g4 h4
a3 b3 c3 d3 e3 f3 g3 h3
a2 b2 c2 d2 e2 f2 g2 h2
a1 b1 c1 d1 e1 f1 g1 h1

B

Position après 1. d4 Cf6


Pour qu'un coup soit légal, la case de destination sur l'échiquier où la pièce déplacée va arriver doit être vide, et le coup doit être légal sur l'échiquier d'origine.

Les prises se font selon les règles habituelles du jeu d'échecs, puisqu'une pièce ne peut en prendre une autre qu'à partir du moment où toutes les deux sont présentes sur le même échiquier avant le coup. Aux échecs d'Alice il n'y a pas de prise en passant.

Une partie courte d'échecs d'Alice peut être 1. e4 d5 2. Fc4 dxe4 (sur le second échiquier) 3. Fb5 mat (le fou revient sur le premier échiquier). Toutes les pièces qui ont bougé sur le second échiquier sont soit revenues sur le premier, soit ont été capturées, si bien que la position finale de cette partie est la suivante :

a8 b8 c8 d8 e8 f8 g8 h8
a7 b7 c7 d7 e7 f7 g7 h7
a6 b6 c6 d6 e6 f6 g6 h6
a5 b5 c5 d5 e5 f5 g5 h5
a4 b4 c4 d4 e4 f4 g4 h4
a3 b3 c3 d3 e3 f3 g3 h3
a2 b2 c2 d2 e2 f2 g2 h2
a1 b1 c1 d1 e1 f1 g1 h1

A

a8 b8 c8 d8 e8 f8 g8 h8
a7 b7 c7 d7 e7 f7 g7 h7
a6 b6 c6 d6 e6 f6 g6 h6
a5 b5 c5 d5 e5 f5 g5 h5
a4 b4 c4 d4 e4 f4 g4 h4
a3 b3 c3 d3 e3 f3 g3 h3
a2 b2 c2 d2 e2 f2 g2 h2
a1 b1 c1 d1 e1 f1 g1 h1

B

Le mat du fou ... en deux coups !


À première vue, il semble que les noirs peuvent interposer une pièce entre le fou blanc et son roi pour bloquer l'échec (en jouant, par exemple, Fd7 ou Cc6), mais toute pièce ainsi interposée disparaît immédiatement vers l'autre échiquier. Les noirs ne peuvent pas non plus jouer Rd7 pour bouger leur roi vers l'autre plateau, car ce coup n'est pas légal sur l'échiquier où il se trouve (le roi en d7 sur le premier plateau est toujours échec). Ainsi, les noirs sont échec et mat.