Échasses urbaines

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Une paire d'échasses urbaines

Les échasses urbaines sont des instruments destinés à multiplier la performance de leur utilisateur dans ses déplacements.

Historique[modifier | modifier le code]

Le principe de ce matériel inventé et breveté par Alexander Böck en 2000[1] repose sur la capacité à faire courber un ressort en fibre de verre (appelé également lame) fixé sur une structure métallique avec un repose-pied.

Fixées aux jambes, les échasses urbaines permettent ainsi par flexion, comme sur le principe d’un arc, de propulser le riser (nom désigné pour l’utilisateur) dans la direction choisie. Ce mode de déplacement peut être pratiqué en tant que loisir ou de manière sportive.

Grâce à l’effet de propulsion que procurent les ressorts, les échasses urbaines permettent d’augmenter la capacité d’un déplacement classique, que ce soit en vitesse, en longueur ou en hauteur. En prenant en compte le poids de la structure métallique et tous autres éléments qui composent l’échasse urbaine, le riser évolue avec plus ou moins 4 kg supplémentaires à chaque jambe selon le modèle.

Ainsi, malgré une performance accrue, comme cela a été démontré ci-dessus, ce lest implique une sollicitation considérable des membres inférieurs, lors d’une simple marche, ainsi que supérieurs et du torse pour conserver son équilibre, à 40 cm du sol.

Le nom anglais (PowerBocks) est dérivé du nom de l'inventeur.

Pratique sportive[modifier | modifier le code]

Echasses urbaines en action dans la vieille ville de Nancy

En se basant sur ces améliorations et contraintes lors de leur utilisation, la pratique des échasses urbaines demande un certain nombre d’aptitudes au riser:

  • Équilibre
  • Vitesse
  • Puissance de percussion
  • Maîtrise des différentes dimensions spatiales

Sur ce dernier point, compte tenu de l’effet de propulsion du ressort, l’utilisation des échasses urbaines augmente d’autant la durée en l’air.

Concernant l’environnement de pratique, les échasses urbaines étant en appui sur deux patins en alliage caoutchouté, la zone d’évolution demande certaines qualités du sol :

  • Relativement plane
  • Sec
  • antidérapant / non-glissant

Bien que son utilisation en extérieur soit le meilleur environnement afin de profiter des grands espaces, il est exclu de pratiquer sur gravier, terrain humide, glacé ou givré. Le terrain de prédilection est le bitume ou encore le pavé (régulier et plat).

Pour les épreuves de vitesse, on privilégie les pistes d’athlétisme (Tartan) garantissant une bonne stabilité de l’échasse et par la même occasion une sécurité supplémentaire en cas de chute.

Afin de pallier les contraintes météorologiques, ce sport peut également être pratiqué en intérieur, cependant avec une hauteur sous-plafond conséquente : environ 4 à 5 mètres.

Ainsi, les salles de sports sont les bienvenues pour les épreuves de hauteur et de longueur, pour disposer de tapis de réception.

Compte tenu de la hauteur et des vitesses atteintes, il est prudent de parer aux chutes en s'équipant de protections comparables à celles en usage pour la pratique du patinage à roulettes.

Disciplines[modifier | modifier le code]

Freestyle

Les diverses disciplines qui utilisent ces échasses comprennent :

  • Le fitness : la course à pied est très agréable car l'on s'y trouve comme sur un trampoline, il est possible de marcher, courir, mais aussi de se déplacer comme un kangourou, pieds joints.
  • Saut en hauteur : l'épreuve se déroule de préférence en intérieur (salle de sport) avec un matelas de gymnastique (200 × 200 × 20 cm) en réception, derrière un agrès de hauteur conventionnel.
La prise d'élan peut être remplacée selon la technique par un enchaînement de bonds pieds joints à proximité de l'agrès.
Pour valider un saut, le concurrent doit prendre impulsion pieds joints, franchir la barre de hauteur sans la faire tomber, et équilibrer sa réception.
En compétition, la barre est successivement augmentée de 10 cm après la validation d'au moins un saut (sur trois essais) de chaque concurrent.
  • Triple saut en longueur : L'épreuve se déroule en intérieur (salle de sport) avec un chemin de tapis de gymnastique ou équivalent (200 × 100 × 30 cm).
Le concurrent utilise une piste d'élan rectiligne et prend son impulsion pieds joints juste avant la planche d'appel.
Si lors de la prise d'appel, la planche est dépassée par l'un des tampons, le saut est invalidé.
Après le premier saut, le concurrent se réceptionne toujours pieds joints et enchaîne deux autres sauts aussi loin que possible.
Si l'un des saut n'est pas pieds joints, le saut est invalidé.
En compétition, seule la meilleure performance parmi trois essais de chaque concurrent est conservée.
  • Epreuves de vitesse: 100 mètres et 400 mètres.
  • Epreuves de demi-fond: 800 mètres et 1 500 mètres.
  • Epreuves de Freestyle
    • Le Flat : Le concurrent dispose d'une surface et d'un temps défini lors de l'organisation de la compétition pour enchaîner un maximum de figures.

Il sera jugé et noté sur la diversité, la qualité et le nombre de ses figures (Mysty flip, grab, 360, front/back/side flip, etc.)

    • Le Street : pour les personnes ayant un bon sens de l'équilibre, à l'aide de modules divers comme pour le trial dans d'autres sports, il s'agit de se déplacer et faire des bonds d'obstacles en obstacles de manière chronométrée.

Chaque appui sur un des obstacles apporte un temps de pénalité supplémentaire.

Compétitions[modifier | modifier le code]

Les premières compétitions ont fait leur apparition lors des NPD's 2009 en France. Voici la liste des compétitions actuelles d'échasses urbaines :

Le Challenge international appelé "French Contest" (en septembre) :

Il a pour principe de se dérouler chaque année dans une nouvelle ville.

Année

Organisation

Participants

2009 Bry Sur Marne 80
2010 Hoff Riser - Sarrebourg 140
2011 Red Jumpers - Toulouse 60

La Haut'n Cup, compétition internationale organisée par Seine Urbaine (Meudon), le premier week-end des vacances de la Toussaint:

Année

Participants

2013 90
2014 100 participants

Les Nancy Power Days organisés par le club EasyRiser Nancy (en avril/mai) :

Année

Participants

2009 45
2010 100
2011 80
2012 80
2013 90
2014 90

La prochaine compétition aura lieu les 9 et 10 mai 2015

Chiffres communiqués par les organisateurs.

Records actuels[modifier | modifier le code]

France[modifier | modifier le code]

Actuellement voici les différents records officiels en France[2]  :

  • Saut en hauteur
    • Saut en hauteur Homme : Emmanuel Chapelier (Easyriser) : 280 cm (Record Mondial obtenu lors de la Haut'n Cup 2014 le 19 octobre 2014[3]).
    • Saut en hauteur Femme : Sheron Diaz-Penoucos (Easyriser) : 150 cm.
    • Saut en hauteur cadet : Thomas Dimpre (Riser Road) : 243 cm.
    • Saut en hauteur junior : Anais Diaz-Peroucos (Easyriser) : 155 cm.
  • Triple saut
    • Triple saut homme : Maxime Ludwiczak (Riser Road) : 1 498 cm.
    • Triple saut dame : Sheron Diaz-Penoucos (Easyriser) : 1 114 cm.
    • Triple saut cadet : Thomas Dimpre (Riser Road) : 1 474 cm.
    • Triple saut junior : Anais Diaz-Peroucos (Haut les pieds) : 944 cm.
  • Course (cette épreuve n'est pour le moment plus représentée dans les compétitions depuis 2011)
    • 400 mètres : Jean-Luc Antoine (UrbanRiser) : 54 secondes

Belgique[modifier | modifier le code]

Records actuels en Belgique

Actuellement voici les différents records officiels en Belgique

Catégorie junior
  • Saut en hauteur junior : Conte Luna (Kangoo Mountain Risers) : 110 cm
  • Saut en longueur junior : Conte Luna (Kangoo Mountain Risers) : 706 cm
  • Freestyle Flat junior : Conte Luna (Kangoo Mountain Risers) : 10 points
  • Freestyle street junior : Conte Luna (Kangoo Mountain Risers) : 34,19 s
Catégorie cadet
  • Saut en hauteur cadet : Willot Jean-Baudouin (Kangoo Mountain Risers) : 210 cm
  • Saut en longueur cadet : Willot Jean-Baudouin (Kangoo Mountain Risers) : 1 388 cm
  • Freestyle Flat Cadet : Willot Jean-Baudouin (Kangoo Mountain Risers) : 12,5 points
  • Freestyle street Cadet : Willot Jean-Baudouin (Kangoo Mountain Risers) : 24,50 s

Les modèles[modifier | modifier le code]

Powerstrider / PoweriZer / FlyJumper / AirTrekker / MadHop / Pro-Jump / JollyJumper / Skyrunner / MoonJumper (chinois), Poweriser (coréen), 7 Leagueboot (autrichien), Velocity Stilts (américain), SpeedJumper (allemand), et Powerskip (allemand).

Où acheter ses échasses en France ?[modifier | modifier le code]

Quelques distributeurs d'échasses urbaines en France, Normandy Jump (Rouen et la France), Kangour'HOP (France), EasyRiser (Nancy et la France), Freestyle Création (France), NomadeShop (Paris Bastille), Intersport Lomme (Lille), RideAll (Nantes, La Baule, Pornichet), Psychojongleur (Toulouse), Sports Aventure (Bordeaux), Terre De Glisse (Nantes), Crocoboard Shop (Mulhouse)… Les Échasses Urbaines sont référencées chez Intersport depuis 2008, mais souvent disponibles uniquement sur commande.

Où acheter ses échasses en Belgique?[modifier | modifier le code]

Chez Powerstrider Belgique, vendeur agréé de Powerstrider France.

Les échasses dans le monde[modifier | modifier le code]

Déploiement en France[modifier | modifier le code]

Bien que très jeune, la pratique des échasses urbaines s’est développé sur l’ensemble du territoire national depuis 2008.

Surtout représenté dans la zone Est de la France, ce phénomène peut s’expliquer par le pays d’origine (Allemagne) dans lequel est né l’instrument.

Par effet de propagation, les échasses urbaines sont fortement représentées en Alsace (Chiffre 2011: 80 pratiquants en club), puis en Lorraine et en Champagne, et enfin de manière encore irrégulière pour le reste la France.

S’appuyant sur une forte utilisation durant les années 2006 à 2009 par des sociétés de communication ou de sport/loisirs, la pratique a peu à peu séduit des pratiquants, de manière plus ou moins éparse, dans d’autres régions.

Grâce un certain nombre d’initiations lors des opérations de communication, les ventes d’échasses urbaines ont permis une diffusion sur tout le territoire national.

FedFEU[modifier | modifier le code]

La FedFEU est l'association de préfiguration à la Fédération Française d’Echasses Urbaines déclarée le 4 juillet 2011.

Cette instance a pour objectif d’organiser, réglementer (d’abord en interne), et promouvoir les échasses urbaines en France.

Déploiement en Belgique[modifier | modifier le code]

L'ASBL sportive d'échasses urbaines : les Kangoo Mountain Risers a vu le jour en novembre 2013. L'une de leur affiliée Conte Luna, 10 ans, est revenue des Nancy Power Days avec 4 médailles pour 4 épreuves : l'or en Freestyle Flat (figures), l'argent en freestyle street (parcours chronométré), le bronze en hauteur et longueur.

FFEUB[modifier | modifier le code]

La FFEUB est l'association francophone d'échasses urbaines belge déclarée le 2 avril 2014.

Cette instance a pour objectif d’organiser, réglementer (d’abord en interne), et promouvoir les échasses urbaines en Belgique, de fédérer les pratiquants d’échasses urbaines que ce soit pour des promenades, du loisirs, des sorties dans des événements, du street marketing ou des compétitions sportives.

La Fédération fédère tous les événements qui pourraient intéressé les différents membres et clubs affiliés.

La FFEUB engage des recherches au niveau de différents secteurs médicaux (médecin, kinésithérapeute, ergothérapeute… ) pour améliorer la pratique d’échasse urbaine.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. (en) Brevet original déposé par Alexander Böck
  2. Fedfeu, « Résultats basés sur la fin de saison », sur Extranet FedFEU,‎ 2013 - 2014 (consulté le 8 juillet 2014).
  3. [1]