Échalas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir la commune d'Échallat, dans le département de la Charente. 
Échalas
Blason de Échalas
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Rhône
Arrondissement Lyon
Canton Givors
Intercommunalité Communauté de communes de la région de Condrieu
Maire
Mandat
Christiane Jury
2014-2020
Code postal 69700
Code commune 69080
Démographie
Gentilé Chalarons
Population
municipale
1 581 hab. (2011)
Densité 75 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 33′ 10″ N 4° 42′ 58″ E / 45.5527777778, 4.7161111111145° 33′ 10″ Nord 4° 42′ 58″ Est / 45.5527777778, 4.71611111111  
Altitude Min. 199 m – Max. 564 m
Superficie 20,95 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte administrative du Rhône
City locator 14.svg
Échalas

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte topographique du Rhône
City locator 14.svg
Échalas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Échalas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Échalas

Échalas[1] est une commune française, située dans le département du Rhône en région Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

  • Sud de Lyon
  • 1574 habitants : les Chalarons
  • Superficie : 2 095 hectares

Histoire[modifier | modifier le code]

Au-dessus de la vallée du Gier, à 5 minutes de la ville, sur les premiers plateaux du Pilat, la commune d'Echalas est composée de petits hameaux, qui offrent de très beaux panoramas sur les Monts du Lyonnais et le plateau de Mornant. De très nombreux sentiers balisés au départ de la place de l'église permettent de découvrir ces paysages. On imagine que l'origine du nom de cette commune fait référence aux pieux qui soutiennent les ceps dans la région, car en 1900, la commune accueillait 250 hectares de vignes et une distillerie viticole.

Une ferme au début du XXe siècle

Mais l'appellation pourrait aussi provenir d'une déformation du mot « échelle » du fait de la situation escarpée du bourg, dont on se rend compte en descendant dans la première combe, appelée « combe de l'enfer ». Mais c'est un paradis pour les promeneurs : quatre sentiers pédestres balisés proposent un tour d'horizon de la commune et de la nature environnante, pour découvrir au gré des balades, les maisons anciennes, une vierge étrange en bois dans une petite niche, le point culminant de la commune à 560 mètres (le Pet du loup). On ne peut pas passer dans Echalas sans visiter l'église Saint-Martin. Remontons le temps et retrouvons-nous en 850, date à laquelle les moines construisirent une petite chapelle et défrichèrent l'emplacement du village. Vers le début du XIIIe siècle, le seigneur d'Echalas, qui revenait d'une croisade, fit construire une chapelle gothique en pierre pouvant accueillir 150 personnes et qui fut achevée en 1221. Il la paya de ses deniers et mit son blason, comme signature, à la clef de voûte du chœur et au sommet du contrefort sud-est. Vers 1550, pour protéger les chalarons des incursions des brigands et de la peste, la famille Michon fit édifier le clocher massif de style roman, et la chapelle sous le clocher. Cette chapelle est dédiée à Notre-Dame de la Piété.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001   Christiane Jury    
1971   Pierre Gardier    
1956 1971 Etienne Bourdin    
1945 1956 François Gelas    
1935 1945 Benoit Thonnerieux    
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 581 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
924 832 692 827 730 759 775 917 946
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
881 951 887 851 972 864 853 781 768
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
785 750 727 701 709 690 686 662 681
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
685 605 774 905 1 032 1 141 1 347 1 581 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune compte deux écoles actuellement, une maternelle et une primaire.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Le concours annuel de labour est chaque année un franc succès[réf. nécessaire].

Santé[modifier | modifier le code]

On n'y tombe jamais malade[évasif]

Sports[modifier | modifier le code]

C'est bien d'y faire du vélo, mais gare aux côtes ![évasif]

Cadre de vie[modifier | modifier le code]

C'est très joli.[évasif]

Environnement[modifier | modifier le code]

La commune se situe dans le Parc naturel régional du Pilat.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Sylvain Marconnet, Rugbyman professionnel

Généalogie[modifier | modifier le code]

  • L'association Les Généalogistes de la Vallée du Gier ou Geneagier a numérisé les registres et les publie sur son site Internet.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason d'Echalas

Le blasonnement des armes d'Echalas est : D'azur au chevron d'or accompagné de trois étoiles du même.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. En viticulture, un échalas est une perche de longueur variable à laquelle on attache un cep de vigne. Au figuré : « C'est un vrai échalas », se dit de quelqu'un qui est maigre et mince
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011