Écône

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Écône
Localité suisse
Vue sur le bourg d'Écône
Vue sur le bourg d'Écône
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Valais
District Martigny
Commune Riddes
Géographie
Coordonnées 46° 09′ 23″ N 7° 12′ 24″ E / 46.156361, 7.206694 ()46° 09′ 23″ Nord 7° 12′ 24″ Est / 46.156361, 7.206694 ()  
Localisation

Géolocalisation sur la carte : canton du Valais

Voir sur la carte administrative du Canton du Valais
City locator 14.svg
Écône

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Écône

Géolocalisation sur la carte : Suisse

Voir la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Écône
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]
Bénédiction à Écône.

Écône est un bourg de la commune de Riddes, dans le canton du Valais, en Suisse.

Écône avant la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X[modifier | modifier le code]

En 1968, un groupe d'amis, dont certains membres étaient aussi chevaliers de Notre-Dame, acheta aux chanoines du Grand Saint-Bernard leurs domaine et chapelle (Notre-Dame des champs) de Riddes. A cette époque, qui correspondait à un autre style de vie, des étables et un poulailler existaient encore.

Premier séminaire de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X[modifier | modifier le code]

L'association d'amis revendit, en 1970, le domaine à Mgr Marcel Lefebvre qui y fonda le premier séminaire (international) d'Écône de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X[3]. S'ensuivit une période de travaux et de modernisation des lieux pendant laquelle de nouveaux bâtiments furent érigés (dénommés Saint-Thomas d’Aquin, Saint-Curé d’Ars et Saint-Pie X).

Le séminaire d'Écône est l'une des six maisons de formation de la Fraternité[4], mais le nom sert parfois à désigner l'ensemble de ce mouvement. En fait, en Suisse romande, lorsqu'on parle d'« Écône », c'est généralement pour évoquer la Fraternité dans son ensemble plutôt que le séminaire ou le bourg. Les candidats au sacerdoce y reçoivent une formation spirituelle, liturgique, philosophique et théologique pendant six années consécutives[4].

L'église néoromane du séminaire fut progressivement complétée, bénie par Mgr Bernard Fellay en 1998 et consacrée au Cœur Immaculé de Marie en 2012 par le même évêque[5]. Les fidèles peuvent assister à la messe célébrée en latin selon le rite de l'Église catholique dit de Saint Pie V[4].

Le corps du fondateur de la Fraternité repose à Écône depuis sa mort en 1991[4].

Dominique Giroud est fidèle de la traditionaliste Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X d'Écône[6] ; de plus, il serait « souvent présenté comme un important donateur de la communauté [d'Écône] »[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Population résidante permanente et non permanente selon la région, le sexe, le lieu de naissance et l'état civil, en 2010 », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 15 décembre 2011).
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 23 septembre 2010)
  3. Fideliter n°208 (juillet 2012)
  4. a, b, c et d Page d'accueil du site officiel du séminaire
  5. Reportage sur la consécration de l'église, Site de documentation de la Fraternité Saint-Pie X (DICI)
  6. Pierre-Emmanuel Buss, « La chute d'un baron du vin », Le Temps, vendredi 13 juin 2014, page 3.
  7. Marie Parvex, « Dans le Valais secret d’Ecône », Le Temps, samedi 26 novembre 2011.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marie Parvex, « Dans le Valais secret d’Ecône », Le Temps, samedi 26 novembre 2011.

Liens externes[modifier | modifier le code]