Ère Kan'ei

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'ère Kan'ei (en japonais: 寛永) est une des ères du Japon (年号, nengō, littéralement « le nom de l'année ») suivant l'ère Genna et précédant l'ère Shōhō. Cette ère couvre la période allant du mois de février 1624 au mois de décembre 1643[1]. Les empereurs et l'impératrice régnants sont Go-Mizunoo-tennō (後水尾天皇), Meishō-tennō (明正天皇) et Go-Kōmyō-tennō (後光明天皇)[2].

Changement de l'ère[modifier | modifier le code]

  • 1624 Kan'ei gannen (寛永元年?) : Le nom de l'ère est changé pour marquer le début d'un nouveau cycle du zodiaque chinois. L'ère précédente se termine et la nouvelle commence en Genna 9, le 30e jour du 2e mois. Le nom de cette ère est dérivé de 広、長 (« Grande clémence, meneur éternel »).

Événements de l'ère Kan'ei[modifier | modifier le code]

  • 1629 (Kan'ei 1) : La construction du Hōei-zan commence[2].
  • 4 novembre 1626 (Kan'ei 3, 16e jour du 9e mois) : L'empereur Go-Mizunoo et l'impératrice visitent le château de Nijō; Ils sont accompagnés des princes de sang, des dames du palais et de kuge. Parmi les précédents à cette visite se trouve la visite de l'ère Tenshō de l'empereur Go-Yōzei à l'extravagante demeure de Hideyoshi à Heian-kyō, le Juraku-dai (que Hideyoshi lui-même fera détruire au cours du 12e mois de l'ère Bunroku 2)[3].
  • 1627 (Kan'ei 6) : « Incident des vêtements pourpres » (紫衣事件,, shi-e jiken?) — L'empereur est accusé d'avoir donné des vêtements pourpres honorifiques à plus de dix prêtres malgré l'édit du shogun qui les interdit pendant deux ans (probablement afin de briser le lien entre l'empereur et les milieux religieux). Le shogunat intervient et invalide le don des vêtements.
  • 22 décembre 1629 ( Kan'ei 6, 8e jour du 11e mois) : L'empereur renonce au trône en faveur de sa soeur, l'impératrice Kyōshi[2].
  • 14 mars 1632 (Kan'ei 9, 24e jour du 1re mois) : L'ancien shogun Hidetada décède[2].
  • 28 février 1633 (Kan'ei 10, 20e jour du 1re mois) : Séisme à Odawara dans la province de Sagami[2].
  • 1634 (Kan'ei 11, 7e mois) : Le shogun Tokugawa Iemitsu paraît à la court à Miyako et rend visite à l'ancien empereur Go-Mizunoo[4].
  • 1635 (Kan'ei 12) : Un ambassadeur du roi de Corée est reçu au palais de Heian-kyō[2].
  • 1637 (Kan'ei 14) : Importante rébellion de Chrétiens à Arima et Shimabara; des forces shogunales sont envoyées pour réprimer les troubles[2].
  • 1638 (Kan'ei 15) : La révolte chrétienne est écrasée et 37 000 des rebelles sont tués. La religion chrétienne disparaît au Japon[2].
  • 1640 (Kan'ei 17) : Un navire espagnol de Macao amène une délégation de 61 personnes à Nagasaki. Elles arrivent le 6 juillet 1640 et le 9 août toutes sont décapités et leurs têtes fichées sur des poteaux[2].
  • 1643 (Kan'ei 20) : Un ambassadeur du roi de Corée arrive à Heian-kyō[5].
  • 10 novembre 1643 (Kan'ei 20, 29e jour du 9e mois) : Au cours de la 15e année de son règne (明正天皇15年), l'impératrice Meishō abdique et la succession (senso) est reçue par son frère[6].
  • 15 décembre 1643 (Kan'ei 20, 5e jour du 11e mois) : L'empereur Go-Komyō accède officiellement au trône (sokui)[6].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]


Kan'ei 1re 2e 3e 4e 5e 6e 7e 8e 9e 10e 11e 12e 13e 14e 15e 16e 17e 18e 19e 20e 21e
Grégorien 1624 1625 1626 1627 1628 1629 1630 1631 1632 1633 1634 1635 1636 1637 1638 1639 1640 1641 1642 1643 1644

Précédée par :
Genna

Ères du Japon
Kan'ei

Suivie par :
Shōhō

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nussbaum, Louis-Frédéric. (2005). Kan'ei sur Japan encyclopedia, p. 468; n.b., Louis Frédéric est le pseudonyme de Louis Frédéric Nussbaum, voir Deutsche Nationalbibliothek Authority File.
  2. a, b, c, d, e, f, g, h et i Titsingh, Isaac. (1834). Annales des empereurs du Japon, p. 411.
  3. Ponsonby-Fane, p. 317.
  4. Titsingh, p. 411; Ponsonby-Fane, p. 317; comparer avec 22 avril 1863 (ère Bunkyū 3, 5e jour du 3e mois) : Le shogun Tokugawa Iemochi se rend à la capitale et obtient une audience. C'est la première fois depuis la visite de Iemitsu en Kan'ei 11, 230 ans auparavant, qu'un shogun visite Heian-kyō. En Bunkyo 3, Iemochi est convoqué par l'empereur Kōmei; et quand il voyage de Edo à la capitale, le shogun dispose d'une escorte de 3 000 serviteurs. (Ponsonby-Fane, p. 325.)
  5. Titsingh, p. 412.
  6. a et b Titsingh, p. 412; Varley, H. Paul. (1980). Jinnō Shōtōki, p. 44; Aucune cérémonie distincte de senso n'est reconnue avant l'empereur Tenji et tous les souverains sauf l'impératrice Jitō, l'empereur Yōzei, l'empereur Go-Toba et l'empereur Fushimi ont le senso et le sokui la même année jusqu'au règne de l'empereur Go-Murakami

Source de la traduction[modifier | modifier le code]