Ère Bun'ō

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'ère Bun'ō (文応?) est une des ères du Japon (年号, nengō?, lit. « nom de l'année ») après l'ère Shōka et avant l'ère Kōchō. Cette ère couvre la période allant du mois d'avril 1260 au mois de février 1261[1]. L'empereur régnant est Kameyama-tennō (亀山天皇?)[2].

Changement d'ère[modifier | modifier le code]

  • 1260 Bun'ō gannen (文応元年?) : Le nom de la nouvelle ère est créé pour marquer un événement ou une succession d'événements.

Évènements de l'ère Bun'ō[modifier | modifier le code]

  • 1260 (Bun'ō 1) : Les mauvaises récoltes sont à l'origine d'une famine généralisée[3].
  • 1260 (Bun'ō 1) : Nichiren prêche dans les rues de Kamakura[4].
  • 16 juillet 1260 (Bun'ō 1, 7e jour du 6e mois) : Nichiren soumet une remontrance officielle au shikken Hōjō Tokiyori; c'est le « traité pour assurer la paix dans le royaume par l'établissement du vrai bouddhisme » (Rissho Ankoku Ron)[5].
  • 1260 (Bun'ō 1) : Le bouddhisme est introduit au Japon en provenance du royaume de Ryūkyū[6].
  • 1260 (Bun'ō 1) : L'accroissement du nombre de pirates et des raids dans les ports sûrs de Tsushima devient un problème majeur[3].


Bun'ō 1re 2e
Grégorien 1260 1261

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nussbaum, Louis-Frédéric. (2005). "Bun'ō" in 'Japan Encyclopedia, p. 92 sur Google Livres; n.b., Louis-Frédéric est le pseudonyme de Louis-Frédéric Nussbaum, voir Deutsche Nationalbibliothek Authority File.
  2. Titsingh, Isaac. (1834). Annales des empereurs du Japon, pp. 255-261; Varley, H. Paul. (1980). Jinnō Shōtōki. p. 232-233.
  3. a et b Totman, Conrad D. (2000). 'A history of Japan, p. 110. sur Google Livres
  4. Lloyd, Arthur. (1912). The Creed of Half Japan: Historical Sketches of Japanese Buddhism, p. 287 sur Google Livres
  5. The Life of Nichiren, Part 8, "The Matsubagayatsu Persecution"
  6. Schwarz, Henry B. (1908). 'In Togo's Ccountry: Some Studies in Satsuma and Other Little Known Parts of Japan, p. 130 sur Google Livres