Çubuk (Ankara)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Çubuk
Administration
Pays Drapeau de la Turquie Turquie
Région Région de l'Anatolie centrale
District Çubuk
Province Ankara
Code postal 06760
Indicatif téléphonique international +(90)
Indicatif téléphonique local 312
Plaque minéralogique 06
Démographie
Population 71 035 hab. (2009)
Géographie
Coordonnées 40° 14′ 19″ N 33° 01′ 59″ E / 40.2386111, 33.0330556 ()40° 14′ 19″ Nord 33° 01′ 59″ Est / 40.2386111, 33.0330556 ()  
Altitude 997 m
Localisation
Districts de la province de Ankara
Districts de la province de Ankara

Géolocalisation sur la carte : Turquie

Voir la carte administrative de Turquie
City locator 14.svg
Çubuk

Géolocalisation sur la carte : Turquie

Voir la carte topographique de Turquie
City locator 14.svg
Çubuk
Liens
Site du district http://www.cubuk.gov.tr
Sources
« Index Mundi/Turquie »

Çubuk est un chef-lieu de district de la province d'Ankara, en Turquie.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville est à 35 km au nord de la capitale, dans la plaine de Çubuk (Çubuk ovası), qui abrite l'aéroport international d'Esenboğa (aéroport d'Ankara), qui se trouve à mi-chemin entre les deux agglomérations, dans le territoire du district de Çubuk.

Le district avait une superficie de 1 341 km² pour une densité d'environ 56 hab./km² en 2000[1].

Année District Ville
1990[1] 52 041 22 935
2000[1] 75 119 46 605
2007   66 303
2009   71 035

La rivière de Çubuk (Çubuk Çayı) est une des branches du cours supérieur de la rivière d'Ankara (Ankara Çayı) ; elle est coupée par deux barrages, l'un en amont de Çubuk : le barrage de Çubuk II ; l'autre, plus ancien, en aval et proche d'Ankara : le barrage de Çubuk I. Ces deux barrages ont pour fonction d'alimenter l'agglomération en eau potable et de régulariser le cours de la rivière.

Histoire[modifier | modifier le code]

La plaine de Çubuk a été le théâtre de la bataille d'Ankara, entre Tamerlan et le sultan ottoman Bayezid Ier, le 20 juillet 1402. Bayezid Ier fut vaincu et capturé, ce qui freina l'expansion des Ottomans pendant un temps. La région fut alors laissée aux Moutons Blancs (en turc: Akkoyunlular).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]