Ça va se savoir (émission de télévision)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ça va se savoir.
Ça va se savoir !
Image illustrative de l'article Ça va se savoir (émission de télévision)
Titre original The Jerry Springer Show
Genre Talk show
Réalisation Jean-Pierre Spièro
Présentation Simon Monceau
Musique Gérard Salesses
Pays Drapeau de la France France
Drapeau de la Belgique Belgique
Langue Français
Production
Durée 40 minutes
Format d’image 16/9
Format audio Stéréo
Société de production AB Groupe (mars 2002-septembre 2002)
AB3 (depuis septembre 2002)
Diffusion
Diffusion RTL9, AB3 et NT1
Date de première diffusion 25 mars 2002 - aujourd'hui
Public conseillé Moins12.svg Déconseillé aux moins de 12 ans

Ça va se savoir ! est une émission de télévision franco-belge adaptée de l'émission télévisée américaine The Jerry Springer Show, présentée par Simon Monceau. Elle était diffusée chaque soir en semaine vers 19 h 30 sur AB3 et RTL9 depuis le 25 mars 2002 et était diffusée aléatoirement sur RTL9 et NT1. AB3 retira cette émission de sa grille en 2008[1].

Principe de l'émission[modifier | modifier le code]

À l'instar de son modèle américain, Ça va se savoir ! est une émission de témoignage arrangée traitant des situations de façon volontairement racoleuse et exagérée. Mais l'émission annonce officiellement au générique que les personnes présentées sont des acteurs, tandis que The Jerry Springer Show affirme présenter des personnages tout aussi authentiques que leurs histoires (ceci est souvent mis en doute), sans nier que les péripéties de l'émission soient parfois répétées ou convenues à l'avance avec les protagonistes.

Deux témoins s'opposent sur le plateau et font dans la surenchère pour mettre le public de leur côté jusqu'à en venir aux mains.

De l'aveu même de la production (qui sera obligée par la suite de l'inscrire au générique de l'émission), les témoins sont des comédiens, le public des figurants volontaires et les sujets souvent abracadabrants : « Ma femme est une mangeuse d’homme », « Méli-mélo chez les échangistes », « Je suis homo, je couche avec ton meilleur ami ».

Initialement produit par AB Groupe, la production est passée sur AB3 fin 2002 pour lui permettre de respecter son quota de production d'œuvres originales en langue française imposé par le CSA belge. Actuellement, hormis Simon Monceau, tous les comédiens et le public sont belges.

Ce show était suivi par près de 150 000 téléspectateurs sur AB3 et sur RTL9.

Plan d'un épisode[modifier | modifier le code]

Simon Monceau arrive en sautillant sur le plateau. Il tape dans la main de plusieurs personnes dans le public. Il prend du recul et commence par une introduction à base de métaphores, liée au sujet traité dans l'épisode à venir.

Ensuite, invariablement, il appelle sur le plateau le 1er témoin. Le public scande le nom de celui-ci puis le témoin s'assoit sur une chaise. Il raconte son histoire et partage son désarroi avec Simon Monceau et le public. Vient ensuite un 2ème intervenant. Il s'agit généralement de la personne à raisonner. Enfin, un 3ème intervenant débarque. C'est souvent celui qui est à l'origine de la discorde ou qui viendra résoudre le conflit. Lors de l'arrivée de chaque témoin, le présentateur rappelle brièvement la situation, sans manquer d'insister sur les connotations scandaleuses et sordides de l'affaire.

2 vigiles aux musculatures proéminentes assurent la sécurité des intervenants, dont les débats peuvent parfois en venir aux mains. C'est alors à eux de faire prévaloir leur forte autorité. Le reste du temps, leur présence tient de la figuration.

Quand on atteint le point de non retour dans le débat, Simon Monceau stoppe court aux palabres et vient alors le temps des "Questions... questions, et réactions du public !". Celui-ci prend parti pour un ou plusieurs intervenants, distille conseils ou se contente de donner son sentiment (souvent exacerbé) sur l'affaire en question. Simon Monceau prend alors de nouveau du recul, et se fend d'une conclusion en forme de morale, toujours à base de métaphores. Puis, après la phrase "Et ça... ça va se savoir ! ... Bonsoir !", il quitte le plateau de la même manière qu'il est arrivé.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. AB3 : ça ne va plus se savoir… et autres changements sur soirmag.lesoir.be, consulté le 24 janvier 2010

Lien externe[modifier | modifier le code]