Ça balance à Paris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ça balance à Paris
Image illustrative de l'article Ça balance à Paris
Genre Émission de télévision culturelle
Présentation Éric Naulleau
Ancienne présentation Michel Field (2004-2005)
Laurent Ruquier (2005-2006)
Pierre Lescure (2006-2010)
Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Nombre de saisons 7
Production
Lieu de tournage Studio Gabriel
Durée 65 minutes env.
Format d’image 16/9
Format audio Stéréo
Diffusion
Diffusion Paris Première
Date de première diffusion septembre 2004
Public conseillé Tout public
Site web www.paris-premiere.fr/emission-ca balance a paris/

Ça balance à Paris est une émission de télévision culturelle française diffusée sur Paris Première.

Historique[modifier | modifier le code]

Créée en septembre 2004, en remplacement de Field dans ta chambre, Ça balance à Paris a été successivement présentée par Michel Field (2004/2005), Laurent Ruquier (2005/2006) et Pierre Lescure (2006/2010). Depuis la rentrée 2010, elle est animée par Éric Naulleau.

Principe de l’émission[modifier | modifier le code]

L'émission présente l'actualité culturelle du moment, qu'elle soit cinématographique, musicale, littéraire, photographique ou théâtrale.

Des chroniqueurs donnent leur avis, négatif ou positif, sur les différentes œuvres présentées sachant qu'à la fin de leurs chroniques, peut surgir des coulisses un invité mystère lié à l'objet culturel - réalisateur, comédien, auteur, musicien... qui vient alors se joindre au débat. Peuvent s'ensuivre des échanges houleux ou animés.

L'émission est en général enregistrée dans le célèbre Studio Gabriel situé dans le 8e arrondissement de Paris non loin de la place de la concorde, pour être diffusée le samedi vers 18 h 0 puis rediffusée de manière aléatoire dans la semaine.

Saison Pierre Lescure[modifier | modifier le code]

Dans la formule animée par Pierre Lescure les « tops » et les « flops » culturels de la semaine sont présentés lors de reportages. Un séquence intitulé « C'est la crise » permet aux chroniqueurs de déconseiller certains livres ou films afin d'économiser de l'argent. Pierre Lescure fait aussi part des mails et réactions des téléspectateurs.

Saison Éric Naulleau[modifier | modifier le code]

Dans la formule animée par Éric Naulleau, l'émission s'ouvre par un édito — souvent « à charge » — de l'animateur.

Dans les premiers numéros, un invité « fil rouge » est présent tout au long de l'émission et participe au débat. Ont notamment été invités : Laurent Baffie, Jacques Chancel, Patrick Poivre d'Arvor, Karl Lagerfeld, Antoine de Caunes et Jacques Séguéla.

Un reportage est diffusé, il s'agit du portrait et du « guide culturel » d'une personnalité au travers de ses goûts artistiques, sous forme de question (« Quel auteur pour écrire votre biographie ? », « Le livre que vous auriez aimé écrire ? », par exemple).

Lors d'une séquence Éric Naulleau distribue des « balançoires » de bronze, d'argent et d'or afin de récompenser les critiques les plus méchantes parues dans la presse.

En fin d'émission les chroniqueurs sont invités à présenter leurs « coups de cœur » culturels.

Le 26 mars 2011 une émission spéciale est diffusée. Le panel de chroniqueurs y est constitué d'écrivains : Frédéric Lenoir, Nathalie Rheims, Olivier Poivre d'Arvor, Jean-Claude Carrière et Diane Ducret.

La 200e émission[modifier | modifier le code]

Pour fêter le 200e numéro de Ça balance à Paris, Paris Première diffuse, le 28 novembre 2009[1], une émission « exceptionnelle » animée par Pierre Lescure, avec des chroniqueurs « historiques » de la chaine : Laurent Ruquier, Thierry Ardisson, Frédéric Taddeï, Éric Naulleau, Élisabeth Quin, Anne-Élisabeth Lemoine et André Manoukian[2].

Chroniqueurs[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive des chroniqueurs participants ou ayant participé

Critiques[modifier | modifier le code]

En novembre 2013, Le Figaro note : « Avec son débit mitraillette, l'ex-trublion du magazine On n'est pas couché passe les sorties de la semaine sur le gril. Jamais à court de jeux de mots, ses chroniques débattent avec animation. Dommage que leurs échanges tournent en rond »[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Ça balance à Paris : La 200ème le 28 novembre 2009 sur Paris Première », sur Première.f,‎ 3 novembre 2009
  2. (fr) « Ça balance à Paris, la 200e - 28/11/2009 - Paris Première », sur La Bande à Ruquier.com,‎ 17 novembre 2009
  3. Blaise de Chabalier, Muriel Frat et Constance Jamet, « Culture : les classiques et les modernes », in Le Figaro, encart « Culture », jeudi 7 novembre 2013, page 35.

Lien externe[modifier | modifier le code]