Æthelred II d'Angleterre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ethelred.
Æthelred II
Mancus d'or d'Æthelred en armure (1003-1006).
Mancus d'or d'Æthelred en armure (1003-1006).
Titre
Roi d'Angleterre
18 mars 97825 décembre 1013
35 ans, 9 mois et 7 jours
Prédécesseur Édouard le Martyr
Successeur Sven Ier
Roi d'Angleterre
3 février 101423 avril 1016
2 ans, 2 mois et 20 jours
Prédécesseur Sven Ier
Successeur Edmond II
Biographie
Date de naissance v. 966-968
Date de décès 23 avril 1016
Lieu de décès Londres
Père Edgar
Mère Elfrida
Conjoint Ælflaed
Ælgifu Gunnarsson
Emma de Normandie
Enfant(s) Edmond II
Edwig
Edgar
Édouard le Confesseur
Alfred
Godjifu

Æthelred II d'Angleterre
Liste des monarques d'Angleterre

Æthelred II (vers 966 / 96823 avril 1016), connu sous le sobriquet du « Malavisé » (son surnom vieil-anglais, « Unræd », signifie « mal conseillé », « sans conseil », et non pas « mal préparé », comme le laisserait supposer la forme anglaise moderne de ce surnom, the Unready), a été deux fois roi d'Angleterre (978-1013 et 1014-1016). Paradoxalement, le terme anglo-saxon Æthelred signifie bien avisé (cf. allemand Rat conseil et edel noble).

Biographie[modifier | modifier le code]

Troisième enfant du roi Edgar, il est écarté du trône en 975, à la mort de son père, en faveur de son demi-frère Édouard « le Martyr ». Il devient roi après l'assassinat de ce dernier en 978. Seule sa mère Elfrida (ou Ælfthryth) a été soupçonnée d'avoir trempé dans cet assassinat, Æthelred étant lui-même trop jeune à cette époque.

L'Angleterre vivait une longue période de paix depuis la reconquête du Danelaw, pendant la première moitié du Xe siècle. Cependant, en 991, Æthelred II dut faire face au renouveau des invasions vikings : la flotte la plus grande depuis « l'armée d'été » de Guthrum, un siècle plus tôt, conduite par le Norvégien Olaf Trygvasson, arrivait avec pour ambition de libérer son pays de la domination danoise. En 991, l'armée anglaise sous le commandement du seigneur Byrhtnoth est écrasée à la bataille de Maldon et Æthelred est forcé de verser à Olaf un lourd tribut annuel, lequel rentre en Norvège. Cela apporte un certain répit à Æthelred, mais l'Angleterre subit encore fréquemment les raids vikings. Bien qu'Æthelred les combatte, il opte régulièrement pour la politique menée depuis longtemps, notamment par Alfred le Grand, c'est-à-dire qu'il verse de l'argent aux envahisseurs. Cette pratique avait été sécularisée sous le nom de Danegeld (littéralement « l'argent des Danois »).

Désireux de se débarrasser des Danois, Æthelred aurait commandité le massacre de la Saint-Brice du 13 novembre 1002 (massacre des Danois, dont la sœur du roi Svein de Danemark) ce qui est décrit par les Chroniques de John de Wallingford. En réponse à cela, en 1013, Svein de Danemark entame une série de campagnes en vue de conquérir l'Angleterre, ce en quoi il réussit. Cependant, Svein ne vit que cinq semaines après son succès.

Réfugié en Normandie auprès de son beau-frère le duc Richard II, Æthelred retrouve donc son trône en février 1014, car, après la mort prématurée de Sven, les grands du royaume d'Angleterre le rappellent au pouvoir. Il meurt deux ans plus tard, le 23 avril 1016, à Londres, où il est enterré. Son fils, Edmond Côtes-de-Fer lui succède, alors que le pays est plongé en pleine guerre civile entre ses partisans et ceux de Cnut, le fils de Svein.

Selon la « fable » de Guillaume de Malmesbury, Æthelred aurait déféqué dans les fonts baptismaux étant enfant, ce qui aurait amené saint Dunstan à prophétiser la chute de la monarchie anglaise sous le règne d'Æthelred. Cette histoire est néanmoins, de façon quasi certaine, une invention.

Malgré le flot incessant des attaques des Vikings, le règne d'Æthelred n'a pas été aussi désastreux que l'aurait voulu la prophétie. Æthelred introduit des réformes majeures dans le fonctionnement du gouvernement anglais, et est le créateur des premiers magistrats de comté, les Shire Reeves, ou shérifs. La qualité de la frappe de la monnaie, ce qui constitue toujours un bon indicateur des conditions économiques, resta très bonne pendant son règne.

Mariages et descendance[modifier | modifier le code]

Æthelred II a été marié à deux ou trois reprises : les sources sont confuses à ce sujet. Sa première femme (nom inconnu) serait la fille de Thored, seigneur de Northumbrie, alors que sa deuxième, Ælfgifu, serait la fille d'un certain comes Æthelberht inconnu par ailleurs[1]. Il est possible qu'Ælfgifu soit la fille de Thored, et que la confusion ait émergé par la suite, dans les écrits de Jean de Worcester[2]. De son ou ses premiers mariages, Æthelred a eu les enfants suivants :

En 1002, il se remarie avec Emma de Normandie, sœur du duc Richard II. Ils ont trois enfants :

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. (en) Pauline Stafford, Queen Emma and Queen Edith: Queenship and Women's Power in Eleventh-Century England, Wiley-Blackwell, 2001 (ISBN 9780631227380), p. 66 note 3.
  2. (en) Ann Williams, Æthelred the Unready: The Ill-Counselled King, Continuum, 2003 (ISBN 9781852853822), p. 24-25.

Bibliographie[modifier | modifier le code]