Âge d'or de l'animation américaine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Félix le chat, l'un des personnages ayant marqué l'âge d'or de l'animation américaine.

L'âge d'or de l'animation américaine désigne une période marquée dans l'histoire de l'animation américaine ayant débutée par l'animation sonore des cartoons en 1928 et continuée jusqu'au début des années 1960 lorsque des courts-métrages animés se sont popularisés à la télévision.

De nombreux personnages célèbres ayant émergés de cette période incluent Mickey Mouse, Bugs Bunny, Donald Duck, Daffy Duck, Popeye, Tom et Jerry, Betty Boop, Woody Woodpecker, et les premières adaptations animées de Superman. De longs-métrages ont également émergés de cette période, notamment les premiers films de Walt Disney : Blanche-Neige et les Sept Nains, Pinocchio, Fantasia, Dumbo et Bambi.

Productions Walt Disney[modifier | modifier le code]

Peu après son retour de la Première Guerre mondiale à Kansas City (Missouri), Walt Disney décide de se lancer dans le dessin caricatural des politiques et dans les bandes dessinées[1]. Cependant, personne ne voulait engager Disney ; son frère aîné Roy, travaillant à cette époque en tant que banquier, lui obtient donc un travail au Pesmen-Rubin Art Studio dans lequel il y a créé des publicités pour des journaux, magazines et salles de cinéma[2]. Là-bas, il y rencontre Ub Iwerks, et deviennent tous deux amis en janvier 1920, époque durant laquelle ils décideront de fonder Iwerks-Disney Commercial Artists[3]. Mais l'entreprise connait des débuts difficiles et Walt sentait qu'il ne pouvait s'occuper seul des studios.

Employé au studio, il y réalise des extraits en cut-out pour les salles de cinéma. Walt devient fasciné par l'art et décide de devenir animateur[4]. Il emprunte donc une caméra de son travail et loue un ouvrage dans une bibliothèque intitulé Animated Cartoons: How They Are Made, Their Origin and Development d'Edwin G. Lutz, puis décide que l'animation par images composites serait une aniamtion de bien meilleure qualité et il décide de fonder son propre studio d'animation[5]. Walt s'associe avec Fred Harman et les deux créent leur premier film, The Little Artist qui n'était rien d'autre qu'un artiste (Disney) prenant une pause et fumant une cigarette. Fred Harman abandonne le projet, mais Disney pouvait conclure un contrat avec Frank L. Newman et animer un cartoon par ses propres moyens[6],[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Neal Gabler, The Triumph of American Imagination, p. 42-44
  2. (en) Neal Gabler, The Triumph of American Imagination, p. 44-45
  3. (en) Neal Gabler, The Triumph of American Imagination, p. 45
  4. (en) Neal Gabler, The Triumph of American Imagination, p. 52
  5. (en) Neal Gabler, The Triumph of American Imagination, p. 56
  6. (en) Neal Gabler, The Triumph of American Imagination, p. 57
  7. (en) Michael Barrier, Hollywood Cartoons, p. 36-37

Bibliographie[modifier | modifier le code]