Ángeles González-Sinde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ángeles González-Sinde
Image illustrative de l'article Ángeles González-Sinde
Fonctions
Ministre de la Culture d’Espagne
7 avril 200922 décembre 2011
Président du gouvernement José Luis Rodríguez Zapatero
Prédécesseur César Antonio Molina
Successeur José Ignacio Wert
Biographie
Nom de naissance Ángeles González-Sinde Reig
Date de naissance 7 avril 1965 (49 ans)
Lieu de naissance Madrid (Espagne)
Nationalité Espagnole
Parti politique Indépendante
Diplômé de Université Complutense de Madrid
American Film Institute
Profession Scénariste
Cinéaste

Ángeles González-Sinde

Ángeles González-Sinde Reig (Madrid, 7 avril 1965) est une scénariste espagnole, ancienne ministre de la Culture.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après des études de littératures et langues classiques à l’Université Complutense de Madrid, elle effectue un mastère en scénario cinématographique à l’American Film Institute à Los Angeles.

Elle fut collaboratrice de la revue Cosmopolitan, lors de ses premières années de publication en Espagne, en charge de l’agenda culturel, ainsi que la scénariste de nombreuses séries télévisées et d’une multitude de films, son travail lui ayant valu de nombreuses reconnaissances, dont deux Prix Goya.

C’est avec le film La suerte dormida (2003), l’un de ses plus reconnus, qu’Ángeles González-Sinde fit ses débuts en tant que réalisatrice. Elle retrouve cette place sur l’un des mini-films de Madrid 11M: Todos íbamos en ese tren, en 2004.

En décembre 2006, elle est nommée présidente de l’Académie des arts et sciences cinématographique d’Espagne (AACCE), où elle succède à l’actrice Mercedes Sampietro. Elle suit ainsi les traces de son père, José María González-Sinde, qui fut le fondateur et premier président de l’Académie. Par ailleurs, son frère, qui se nomme comme son père, est également dans le monde du cinéma.

Suite à l’important remaniement ministériel intervenu le 7 avril 2009, Ángeles González-Sinde est nommée ministre de la Culture dans le second gouvernement de José Luis Rodriguez Zapatero.

Position sur le téléchargement[modifier | modifier le code]

Elle est une fervente détractrice de l’échange de fichiers par peer-to-peer, qu’elle juge responsable des problèmes du cinéma espagnol.

Elle a ainsi déclaré : « Il faut continuer à lutter. Lutter pour que les téléchargements illégaux ne nous fassent pas disparaître, pour que nos administrateurs comprennent dans l’entreprise d’Internet, les opérateurs ADSL ne peuvent pas gagner tandis que nous, qui fournissons le contenu, perdons. Lutter contre la vente et la location de films sur Internet de façon juste, commode et avantageuse pour l’utilisateur »[1].

Dans le même genre, on retrouve l’une de ses phrases les plus commentées : « Soyons honnêtes : pourquoi avons-nous tous une ligne ADSL avec je ne sais combien de gigas ? Pour envoyer des e-mails ? »[2].

Filmographie[modifier | modifier le code]

En tant que scénariste[modifier | modifier le code]

En tant que réalisatrice[modifier | modifier le code]

Prix[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :