Álvar Núñez Cabeza de Vaca

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les homonymes, voir Núñez. Pour le film, voir Cabeza de Vaca (film).
Buste de Cabeza de Vaca à Houston, au Texas.
Expédition Cabeza de Vaca

Álvar Núñez Cabeza de Vaca (né vers 1488 à Jerez de la Frontera[1], mort vers 1559 à Séville) était un explorateur espagnol du continent américain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Officier dans l'expédition de Pánfilo de Narváez, il explora l'actuel Texas, l'ouest et le centre du Mexique en marchant durant près de six ans entre la région où se trouve actuellement la ville américaine de Galveston et celle de Mexico.

Issu d'une famille noble, il était le fils de Francisco de Vera[2], un explorateur natif de Grande Canarie. Sa première expédition vers les Indes se déroula dans ce qui est devenu aujourd'hui le sud des États-Unis et le nord du Mexique : enrôlé comme trésorier dans l'expédition de Pánfilo de Narváez en Floride (1527), il fut l'un des quatre survivants, avec Alonso del Castillo Maldonado, Andrés Dorantes de Carranza et Estevanico qui, durant huit ans, vécurent parmi les Indiens en exerçant du commerce et du reboutage. Après un long voyage vers l'ouest, ils reprirent contact avec les Espagnols à Sinaloa (Mexique) en 1536. C'est durant ce voyage qu'il réunit les premières observations ethnographiques sur les peuples indigènes du golfe du Mexique. À son retour en Espagne en 1537, il en écrivit un rapport au roi Charles Quint, lequel fut publié en 1542 sous le titre de La Relación (La Relation de voyage), plus tard appelé Naufragios (Naufrages).

Plaque commémorative à son nom à Iguazu

Désireux de reprendre l'effort de colonisation de la Floride, mais cette fois-ci en tant que chef de l'expédition, Cabeza de Vaca apprend que ce poste a été attribué à Hernando de Soto, et se voit confier le gouvernement du Río de la Plata en Amérique du sud. Afin de le pérenniser, il entame en 1540 son second voyage au nouveau monde. Il découvre les chutes de l'Iguazú, explore le cours du fleuve Paraguay et soumet quelques tribus indigènes. Il entre rapidement en conflit avec les colons espagnols établis auparavant qui, menés par Domingo Martínez de Irala (es), rejettent l'autorité du gouverneur et ses projets d'organiser la colonisation du territoire en oubliant de conquérir les chimériques trésors contés par les légendes locales. Les rebelles se soulèvent en 1544 (rébellion des comuneros) et renvoient Cabeza de Vaca en Espagne, accusé d'abus de pouvoir suite à la répression des dissidents (comme l'incendie d'Asuncion en 1543). Il arrive à Séville le 2 septembre 1545 ; il est envoyé en prison à Madrid, puis assigné à domicile pendant six ans. Le Conseil des Indes l'envoie en exil à Oran après son jugement, rendu le 18 mars 1551[3]. Il est gracié huit ans plus tard et vient s'établir à Séville en tant que juge.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Naufrages, 1542
  • Commentaires sur son voyage au Brésil (sur Googlebooks)
  • Relation de voyage (1527-1537) : rapports au roi Charles Quint

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Caba, Rubén, y Gómez-Lucena, Eloísa, La odisea de Cabeza de Vaca, Barcelona y Buenos Aires, Edhasa, 2008 (ISBN 978-84-350-3986-4)
  • (es) Juan Francisco Maura, « Alvar Núñez Cabeza de Vaca : el gran burlador de América », Parnaseo, Universidad de Valencia,‎ 2008 (lire en ligne).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La date la plus souvent avancée est celle de 1490, mais un document des archives historiques des protocoles de Séville affirme qu'en 1506 il avait entre 18 et 25 ans, ce qui situe sa date de naissance entre 1481 et 1488 (Maura 2008, p. 11-12).
  2. Maura 2008, p. 12.
  3. Álvar Núñez Cabeza de Vaca, Martin A. Favata, José B. Fernández, The account : Alvar Núñez Cabeza de Vaca's Relación, Arte Publico Press,‎ 1993 (ISBN 9781558850606, présentation en ligne)