À propos d'Henry

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

À propos d'Henry

Titre original Regarding Henry
Réalisation Mike Nichols
Scénario J. J. Abrams
Acteurs principaux
Pays d’origine États-Unis
Genre drame
Sortie 1991
Durée 108 min.

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

À propos d'Henry (Regarding Henry) est un film américain réalisé par Mike Nichols, sorti en 1991.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Henry Turner (Harrison Ford), avocat célèbre et sans scrupule enchaîne les succès. Chez lui l'ambiance est plutôt morne avec sa femme et sa fille. Un soir, alors qu'il sort s'acheter des cigarettes, il arrive au bureau de tabac pendant un hold-up et reçoit une balle dans le thorax (à gauche) et une balle dans le front (à droite). Le brillant avocat se réveille alors à l'hôpital, totalement amoindri, paralysé et atteint d'amnésie rétrograde

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

La première réception des critiques s'est située entre tiédeur et froideur.

  • pour Vincent Canby du New York Times : c'est « un conte de fées sentimental », qui n'est « ni un drame universel inspiré, ni une analyse précise du mode de vie américain »[1].
  • pour Roger Ebert du Chicago Sun-Times (qui donne au film 2 étoiles sur 4) : « il y a peut-être un bon film quelque part dans "Regarding Henry", mais Mike Nichols ne l'a pas trouvé. Il y a dans ce film trop d'ingéniosité superficielle et évidente, qui cherche sans détours à susciter de faciles mouvements émotionnels et qui essaie de manipuler le spectateur avec des péripéties dignes d'un sit-com. » Ebert trouve aussi « particulièrement exaspérante » (voire comique à contre-temps) la connexion entre les crackers Ritz (en) et l'hôtel Ritz-Carlton, connexion qui cherche apparemment à démontrer que Henry garde, profondément enfoui dans sa mémoire, le souvenir de ses rendez-vous extra-conjugaux[2].
  • pour Rita Kempley du Washington Post, c'est : « une parabole proprette sur l'hypocrisie des années 90 »[3].
  • pour Peter Travers de Rolling Stone, c'est : « un "tire-larmes" sans intérêt, qui s'arrange pour réduire à rien les problèmes importants qu'il soulève à grand bruit ». Mais Travers salue au passage la performance d'acteur de Harrison Ford[4].
  • pour Variety, cependant, c'est : « un subtil voyage émotionnel, impeccablement orchestré par le metteur en scène Mike Nichols, et admirablement joué »[5].

Lien externe[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Vincent Canby, « The Attitude Adjustment of a Bullet in the Brain », The New York Times, 10 juillet 1991.
  2. Roger Ebert, « Regarding Henry », Chicago Sun-Times 10 juillet 1991.
  3. Rita Kempley, « ‘Regarding Henry’ (PG-13) », The Washington Post, 10 juillet 1991.
  4. Peter Travers, « Regarding Henry », Rolling Stone, 10 juillet 1991.
  5. Variety review