À-fond

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'à-fond ou affond (en latin ad fundum) est une tradition belge qui existe dans les milieux festifs estudiantins et qui consiste à boire en une seule fois la totalité d'un verre, souvent de bière.

Description[modifier | modifier le code]

L'à-fond est une pratique très répandue dans les milieux estudiantins belges, et se pratique de manière extrêmement courante lors des guindailles et des baptêmes d'étudiants. Celui-ci consiste à boire de la manière la plus rapide possible une quantité quelconque de bière, généralement en compétition avec un ou plusieurs opposants. La définition récursive de l'à-fond étant : « un à-fond, c'est un à-fond, mais en plus vite ».

Ce rite est souvent précédé par un petit chant classique "Au Frontibus" (voir http://www.youtube.com/watch?v=9pHeUSFyhfE)

La qualité d'un à-fond sera avant tout jugée sur sa vitesse d'exécution, c'est d'ailleurs cette notion de vitesse qui le distingue du cul-sec.

L'à-fond le plus classique consiste en une pils de 25 cl servie dans un gobelet en plastique. Les plus rapides parviennent à faire disparaître le contenu en une seule gorgée (en bloquant leur glotte).

Afin d'ajouter un certain piment, des centaines de variantes ont été inventées, allant de l'à-fond sympathique sans enjeu, au shot gun aussi "crack" consistant à boire une canette par un trou percé dans sa partie inférieure.

On utilise le verbe affonner pour décrire l'action de pratiquer l'à-fond. L'à-fond, chez les étudiants baptisés (calottés ou pennés), se fait toujours tête nue, penne ou calotte posée sur le cœur.

En Belgique, on utilise également ce verbe pour l'alimentation solide mangée le plus rapidement possible (exemple: Affonner une mitraillette).

Divers[modifier | modifier le code]

  • L'A-Fond Liégeois est aussi le nom d'un café d'étudiants à Liège.

Références[modifier | modifier le code]